Le congrès ne s’amuse plus

Les 42èmes journées du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) ont relancé, malgré elles, les polémiques sur les violences obstétricales et le sexisme du corps médical.

Voir : Sexisme : les gros sabots du CNGOF font hurler la toile !

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article