Mieux vaut l’occlusion thoracoscopique de l’auricule gauche en cas de FA non valvulaire

Bien que son efficacité soit prouvée en cas de fibrillation atriale (FA), la warfarine (AVK) a de nombreuses limitations liées aux interactions médicamenteuses, à la fenêtre de sécurité étroite et à un haut risque de saignements, tous éléments qui ont pour conséquence sa fréquente sous-utilisation et l’interruption tout aussi fréquente de sa prise. En conséquence, seuls 50 % des patients resteraient sous warfarine au long cours.

L’occlusion par voie cutanée ou par thoracoscopie de l’auricule gauche est devenue une alternative aux anticoagulants pour prévenir la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients qui ont une FA non liée à une valvulopathie.

Cependant, on manque aujourd’hui d’études prospectives comparant l’occlusion par thoracoscopie de l’auricule gauche au traitement par AVK type warfarine.

C’est ce qui a conduit Fu et coll. à tenter de déterminer dans une étude prospective, la sécurité et l’efficacité de l’occlusion par thoracoscopie de l’auricule gauche comparée au traitement par la warfarine au long cours en prévention des AVC chez les patients ayant une FA non liée à une valvulopathie.

L’étude a été menée auprès de 257 patients traités par occlusion thoracoscopique de l’auricule gauche et comparés à 235 patients traités par warfarine au long cours.

Le critère composite principal d’efficacité combinait AVC, embolie systémique, décès.

Moins d’AVC, d’embolies systémiques et de saignements

Au terme de 24 mois de suivi, le taux d’événements du critère principal était significativement moindre dans le groupe thoracoscopie comparé au groupe warfarine : 0,018 vs 0,043 (p = 0,033).

Le taux d’événements du critère secondaire (AVC et embolies systémiques survenues après les 7 premiers jours suivant la procédure) était également moindre dans le groupe thoracoscopie : 0,010 vs 0,034 dans le groupe warfarine (p = 0,019).

Le taux de saignements était moins important dans le groupe thoracoscopie comparé au groupe warfarine : 0,016 vs 0,044 (p = 0,022).

En conclusion, chez des patients ayant une FA non liée à une valvulopathie, l’occlusion de l’auricule gauche par thoracoscopie s’est montrée supérieure à la warfarine au long cours en prévention des AVC. Les patients du groupe occlusion ont présenté significativement moins de saignements que les patients mis sous warfarine. L’incidence des complications chirurgicales a été faible ; toutes sont survenues pendant la phase hospitalière et n’ont pas obéré le pronostic.

Dr Robert Haïat

Référence
Fu M et coll. : Thoracoscopic Left Atrial Appendage Occlusion for Stroke Prevention Compared with Long-Term Warfarin Therapy in Patients With Nonvalvular Atrial Fibrillation. Am J Cardiol., 2019; 123: 50−56.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article