Lithotripsie extracorporelle, efficace quel que soit le siège du calcul rénal

Le traitement des calculs du pôle inférieur du rein est discuté : lithotripsie extracorporelle ou néphrolithotomie percutanée (NPC) ?

Les auteurs ont repris leurs LEC depuis 8 ans : ils ont retrouvé des calculs isolés dans un calice chez 687 malades (714 calculs car 27 bilatéraux), dont 455 dans le calice inférieur (CI). Sur les clichés sans préparation, l'urographie, l'échographie, la taille du ou des calculs a été évaluée en cm2 afin de les classer en 3 groupes : G1 (<1cm2), G2 (1cm2
On a pu recueillir des données sur 591 calculs (dont 517 uniques) ; 395 siégeaient dans le CI et ils étaient plus gros (1.4 cm2 en moyenne) que ceux des autres calices. Un autre traitement a été utilisé avant la lithotripsie extracorporelle, sonde JJ (13%), ou néphrolithotomie percutanée (1%). On a utilisé en moyenne 2022 ondes de choc et 17.4 kV, ces chiffres étant un peu plus élevés pour les CI que pour les calices supérieurs, et le nombre de séances augmente avec la taille des calculs (1 pour G1, 4 pour G3). Une séance a suffi dans 44% des cas pour se débarrasser des calculs (42% pour les CI). La proportion de destruction complète est maximale dans le G1, comme le coefficient d'efficacité qui prend en compte les nécessités de traitements complémentaires ou itératifs. Le taux d'échecs (4%) est similaire dans tous les groupes caliciels. Les complications n'ont été que mineures et des reliquats calculeux ont été traités avec succès par une nouvelle lithotripsie extracorporelle.

La lithotripsie extracorporelle apparaît donc comme efficace dans le traitement de la lithiase calicielle, totalement éradiquée dans 2/3 des cas à 3 mois, quel que soit le groupe caliciel intéressé ; elle doit être employée en première intention pour les petits calculs (G1), associée éventuellement à la néphrolithotomie percutanée pour les calculs volumineux.

Dr Jean-Fred Warlin


Öbek C et coll. : "The efficacy of extracorporeal shock wave lithotripsy for isolated lower pole calculi compared with isolated middle and upper caliceal calculi". J.Urol. 2001 ;166 :2081-5. Copyright Sanofi-Synthelabo France 2002.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article