Quelle est la meilleure technique d’épuration extra-rénale en cas de défaillance multiviscérale ?

Le syndrome de défaillance multiviscérale s’accompagne volontiers d’une insuffisance rénale aiguë. Ces déficits fonctionnels s’inscrivent en règle dans une situation clinique critique, par exemple un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou d’autres pathologiques graves rencontrées en réanimation.

La défaillance rénale contraint à l’épuration extrarénale et, sur ce point, deux techniques s’affrontent : d’une part, l’hémofiltration veino-veineuse continue, d’autre part, l’hémodialyse intermittente. La supériorité de l’une sur l’autre n’a pas été clairement établie.

Une étude multicentrique randomisée, réalisée en France entre le 1er octobre 1999 et le 3 mars 2003, a inclus 360 malades atteints d’un syndrome de défaillance multiviscérale. Dans les 2 groupes, le traitement a reposé sur la même membrane polymérique semi-perméable, quelle que soit la technique. Le même tampon bicarbonaté a été également utilisé.

Les taux de survie au terme de 60 jours de traitement se sont avérés comparables dans les 2 groupes, soit 32 % en cas d’hémodialyse intermittente et 33 % en cas d’hémofiltration continue. Les résultats ont été comparables à d’autres instants du suivi.

Cette étude contrôlée démontre que l’insuffisance rénale aiguë du syndrome de défaillance polyviscérale peut être traitée par l’hémodialyse intermittente. Cette stratégie suppose que soient scrupuleusement respectées les recommandations en vigueur concernant la prise en charge des troubles métaboliques. Il faut aussi que la tolérance du syndrome soit le plus possible optimisée.

Dr Peter Stratford

Référence
Vinsonneau C et coll. : « Continuous venovenous haemofiltration versus intermittent haemodialysis for acute renal failure in patients with multiple-organ dysfunction syndrome : a multicentre randomised trial. » Lancet 2006 ; 368 : 379-385.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article