L’association simvastatine/ézétimibe réduit de façon drastique la survenue d’une cataracte

Récemment, des études de registres ont attiré l’attention sur le fait qu’il existait une association entre la baisse du taux du LDL-cholestérol obtenue sous simvastatine et un risque moindre de cataracte par un mécanisme encore inconnu. A la suite de ces publications, ont paru deux essais randomisés portant sur ce thème mais ils se caractérisaient surtout par la faiblesse de leurs effectifs et la durée relativement courte de leur suivi.
C’est la raison pour laquelle CN. Bang et coll. ont tenté de déterminer si l’association simvastatine/ézétimibe administrée versus placebo s’accompagnait, sur le long terme, d’une diminution du risque de nouveaux cas de cataracte dans une population occidentale d’âge moyen, à priori indemne de maladie cardiovasculaire ischémique établie.

L’étude a été menée sur 1 873 patients (âge moyen à l’état basal : 68 ans ; hommes : 61 %)  qui avaient un rétrécissement aortique asymptomatique (en l’absence de diabète, maladie coronaire ou autres co-morbidités significatives) et qui avaient été inclus dans l’essai randomisé SEAS (Simvastatin and Ezetimibe in Aortic Stenosis).

Après randomisation 1 : 1, les patients ont été assignés, en double aveugle, à simvastatine 40 mg et ézétimibe 10 mg/jour ou placebo.

Le critère principal de l’étude de Bang et coll. était la survenue d’une cataracte qui, au cours d’un suivi moyen de 4,3 ans, s’est développée chez 65 patients (3,5 %).

En analyse multivariée de Cox ajustée pour l’âge, le genre, un éventuel traitement corticoïde, le tabagisme, le taux basal du LDL cholestérol et de la CRP ultrasensible, comparée au placebo, le couple simvastatine/ézétimibe s’est trouvé associé à une réduction de 44 % du risque de développement d’une cataracte (hazard ratio [HR] = 0,56 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,33 à 0,96 ; p = 0,034).

Dans une analyse parallèle portant sur les variations du taux du LDL-cholestérol, les taux plus bas de LDL-cholestérol étaient eux-mêmes associés à un risque plus faible de survenue d’une cataracte (HR = 0,78 par diminution de 1 mmol/ml du taux du cholestérol total ; IC95 de 0,64 à 0,93 ; p = 0,008).

En conclusion, cette étude est la première étude randomisée d’une taille importante, contrôlée vs placebo à avoir évalué l’effet de l’association statine/ézétimibe sur la survenue d’une cataracte. Elle montre finalement que chez les sujets d’âge moyen porteurs d’une sténose aortique, 1/l’association statine/ézétimibe s’accompagne d’une diminution de 46 % du risque d’apparition d’une cataracte ; 2/qu’un an après le début du traitement par statine/ézétimibe, des taux plus bas de LDL cholestérol étaient associés de façon indépendante à une moindre incidence de nouveaux cas de cataracte ; 3/que les variations per se du taux du LDL cholestérol pourraient expliquer au moins partiellement l’effet préventif des 2 hypolipidémiants.

Dr Robert Haïat

Référence
Bang CN et coll. : Effect of Randomized Lipid Lowering With Simvastatin and Ezetimibe on Cataract Development (from the Simvastatin and Ezetimibe in Aortic Stenosis Study). Am J Cardiol 2015 ; 116 : 1840-1844.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article