Obstruction nasale : un débouché pour la septoplastie !

La septoplastie est l’une des interventions ORL les plus fréquentes. Le nombre de septoplasties pour 10 000 habitants varie selon les pays, de 3,9 en Angleterre, à 8,7 aux USA, jusqu’à 12,2 en Allemagne. Son utilité reste toutefois incertaine, aucun essai randomisé n’ayant été menée jusqu’à présent pour attester formellement de son efficacité sur l’obstruction nasale.

Le Lancet publie les résultats d’un essai randomisé contrôlé réalisé aux Pays-Bas. Au total 203 personnes présentant une obstruction nasale par déviation du septum et une indication de septoplastie, ont été randomisées. Les uns (n = 102) ont bénéficié de la septoplastie, avec ou sans turbinoplastie inférieure, les autres d’une prise en charge non chirurgicale (abstention ou traitement local, le plus souvent par un corticoïde nasal). Un contrôle était effectué à 12 mois. Le critère principal était la qualité de vie en relation avec la santé, mesurée par le Glasgow Health Status Inventory (GHSI). Des mesures objectives étaient aussi réalisées, avec le peak flow nasal inspiratoire et la rhinomanométrie en 4 phases.

Supérieure à l’approche médicale 

Il apparaît que la septoplastie est plus efficace que la solution non chirurgicale. Les scores de qualité de vie du GHSI sont significativement supérieurs chez les patients ayant bénéficié de la septoplastie, en comparaison avec l’autre groupe (72,2 vs 63,9 ; différence moyenne 8,3 ; intervalle de confiance à 95 % 4,5 à 12,1). L’efficacité est identique quelle que soit la sévérité de la déviation. Le peak flow nasal et la rhinomanométrie en 4 phases sont supérieurs aussi dans le groupe septoplastie. Un abcès septal et 2 perforations septales ont été dénombrés chez les patients du groupe chirurgie.

Cette étude, qui confirme la supériorité de la septoplastie sur la prise en charge non chirurgicale, pourrait selon les auteurs fournir une base de travail pour des recommandations de traitement de l’obstruction nasale pour les adultes présentant une déviation septale.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Van Egmond M.M.H.T. et coll. : Septoplasty with or without concurrent turbinate surgery versus non-surgical management for nasal obstruction in adults with a deviated septum: a pragmatic, randomisedcontrolled trial. Lancet 2019; 394: 314–21

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Indications de la septoplastie

    Le 06 août 2019

    Les dysperméabilités nasales d'origine anatomiques avec leurs cortèges de complications respiratoires cardiaques et infectieuses sont remarquablement améliorées par une septoplastie sous périchondrale selon la technique de Cottle adaptée par l'Ecole bordelaise avec Georges Guillain et Dominique Stoll. Ces derniers ont également compris l'importance de l'innervation neuro végétative de la muqueuse septale responsable d'orages vasomoteurs endocraniens à l'origine de certaines céphalées. Les neurologues ont toujours contesté cette hypothèse mais la pratique chirurgicale nous le confirme chaque jour …

    Dr Jean-Claude Roche

Réagir à cet article