Réparer plutôt que remplacer la valve mitrale, quel que soit l’âge

En présence d’une insuffisance mitrale, les recommandations actuelles préconisent de donner la préférence à la réparation de la valve (mise au point par le français Alain Carpentier sous le nom de ‘’French correction’’, J Thorac Cardiovasc Surg., 1983; 86: 323–337) plutôt qu’à son remplacement. On ne sait cependant si cette préconisation s’applique ou non aux patients âgés qui ont une espérance de vie limitée.

Jung et coll. ont tenté de le déterminer en réalisant une méta-analyse effectuée à partir de cinq bases de données. Ils ont retenu 12 études rétrospectives regroupant 4 202 patients (2 950 dans le groupe réparation mitrale ; 1 252 patients dans le groupe remplacement mitral). Le critère principal est la mortalité de toute cause, les critères secondaires sont la mortalité précoce et l’absence de ré-intervention. La durée du suivi est de 2,4 à 9,4 ans.

De meilleurs résultats en termes de risque de réintervention et de mortalité

Les analyses poolées montrent que le risque de mortalité de toute cause est significativement plus élevé dans le groupe remplacement mitral comparé au groupe réparation mitrale et ce, aussi bien dans l’ensemble des études que dans celles qui présentaient des résultats ajustés (hazard ratio [HR] respectifs, 1,57 ; intervalle de confiance [IC] 95 % : 1,39 à 1,77 et 1,53 ; IC 95 % : 1,34 à 1,74]).

Avec l’analyse en sous-groupes, l’effet bénéfique du remplacement mitral est retrouvé à travers toutes les tranches d’âge, à savoir < 65 ans vs 65 à 74 ans vs ≥ 75 ans (p = 0, 879 et 0,123, respectivement).

Le taux de mortalité précoce (dans les 30 jours suivant l’intervention) et le risque de réintervention (lors du suivi) apparaissent également plus élevés dans le groupe remplacement mitral que dans le groupe réparation mitrale (rapport de risque 4,51 ; IC 95 % : 3,12 à 6,51 et HR 1,47 ; IC 95 % : 1,09 à 1,98, respectivement).

Cette méta-analyse montre que chez les patients qui ont une insuffisance mitrale dégénérative, la réparation de la valve mitrale est plus bénéfique que le remplacement valvulaire mitral en termes de mortalité de toute cause et ce, quel que soit l’âge du patient.

Dr Robert Haïat

Référence
Jung JC et coll. : Meta-AnalysisComparing Mitral Valve Repair Versus Replacement for Degenerative Mitral Regurgitation Across All Ages. Am J Cardiol 2019;123:446−453.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article