Comment aborder le tabagisme en consultation de médecine

Fiche réalisée à partir de l’algorithme décisionnel élaboré par la HAS1

Comment aborder simplement  la question du tabagisme avec votre patient alors qu’il vient vous consulter pour un tout autre motif ?

- Tous les patients doivent être questionnés régulièrement sur leur consommation de tabac.

- Une question simple systématique : « Fumez-vous ? »

  -> Cette question peut être introduite dans la plupart des temps de la consultation :
   •    recueil des antécédents
   •    anamnèse car beaucoup de symptômes annoncés par le patient peuvent être aggravés par le tabac
   •    pendant l’examen clinique : par exemple après avoir inspecté l’oropharynx ou avoir ausculté le patient
   •    pendant la rédaction de l’ordonnance : utiliser ce temps de  silence pour induire une réflexion chez le patient
   •    à la fin de la consultation, en insistant sur le fait qu’il serait important de pouvoir en reparler
   •    etc.

- Si le patient est fumeur : « Souhaitez-vous arrêter de fumer ? » puis « Voulez-vous que l’on prenne le temps d’en parler ? »

- Éviter d’employer des propos culpabilisants (par exemple : « Ce n’est pas bien il faut arrêter de fumer ! »)

- Deux messages essentiels que le patient DOIT entendre de votre part quelle que soit sa réponse :

   o    « Arrêter de fumer (retrouver sa liberté) est de façon certaine la meilleure décision que vous puissiez prendre pour votre santé ».
   o    « Je suis disponible pour en reparler, je peux vous conseiller et vous aider à arrêter de fumer » (idéalement programmer des consultations dédiées à l’aide au sevrage).

Comment et quand aborder de nouveau le sujet après une première tentative ?

Toujours laisser la « porte ouverte » à la fin de la consultation précédente (disponibilité).

Question de relance : « Souhaitez-vous que l’on reparle du tabac ? Avez-vous des questions sur ce que l’on s’est dit la dernière fois ? » (toujours envisager l’arrêt dans le cadre d’une décision partagée avec le patient).

En cas de réponse positive, il est conseillé d’évaluer et de renforcer la motivation du patient à arrêter de fumer (entretien motivationnel), d’évaluer sa dépendance (test de Fagerström simplifié en 2 questions) et surtout de recueillir ses attentes et ses croyances sur son vécu avec le tabac et sur le sevrage.

Comment faire si je ne me sens pas suffisamment formé pour conseiller mon patient qui souhaite de l’aide ?

- Des outils standardisés et efficaces existent et sont disponibles dans la recommandation de la HAS, écrite spécifiquement pour la prise en charge du sevrage tabagique dans une situation de premier recours.

- Au stade de l’intention : explorer l’ambivalence du patient (balance décisionnelle avantages/inconvénients), évaluer sa confiance dans sa capacité à arrêter de fumer (échelle visuelle analogique par exemple de 1 à 10).

- Au stade de la décision : conseiller au patient de fixer une date d’arrêt, l’informer sur l’utilisation des traitements nicotiniques substitutifs (cf. HAS), prévention du « faux pas » et de la rechute (colonnes de Beck) et dédramatisation.

- Un soutien psychologique et un accompagnement (même non structuré) du patient par un professionnel de santé augmente significativement ses chances d’arrêter de fumer.

- Sur le site de l’HAS l’algorithme « IDEAL » (Intention, Décision, Elaboration, Action, Liberté) vous guide dans la prise en charge du patient fumeur désireux d’arrêter. Chaque étape vous indique les outils adaptés à utiliser. (https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-11/algorithme_ideal.pdf )

Pour en savoir plus, nous invitons les professionnels de santé à profiter des outils mis en place dans le cadre de l’opération #MoisSansTabac disponibles sur l’espace professionnel de la plateforme Tabac info service.

1 https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-11/recommandations_-_arret_de_la_consommation_de_tabac_octobre_2014_2014-11-17_14-13-23_985.pdf

Par le Pr Albert Ouazana et le Dr Yhan Monney , Département de médecine générale, université de Versailles Saint-Quentin

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article