Trop de patients arrêtent d'eux-mêmes un traitement antibiotique pour effets indésirables

Les antibiotiques, comme tous les médicaments, peuvent provoquer des effets secondaires. Ceux-ci sont déjà bien identifiés lorsque le médicament est mis à disposition, dûment doté d'une AMM (autorisation de mise sur le marché) délivrée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ou par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en cas de procédure centralisée. En France, cette demande d'AMM doit être soumise à l'agrément des experts de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS). Le document réglementaire de l'AMM comporte le résumé des caractéristiques du produit (RCP), que chacun peut consulter (accessible sur internet), où figurent notamment les risques d'effets secondaires du médicament pour la population générale, et aussi selon l'état du patient (rénal, hépatique, grossesse,…) et les traitements associés (interactions médicamenteuses). Ces RCP peuvent être réactualisés après la 1ère AMM, car les effets secondaires continuent de faire l'objet d'une surveillance permanente, organisée par l'ANSM et fondée sur la notification spontanée par les professionnels de santé, les patients et associations agréées de patients, et les industriels, avec l’appui du réseau des 31 centres régionaux de pharmacovigilance. Enfin, la sécurité du médicament est favorisée par le respect des recommandations de bonne pratique clinique de la HAS et des sociétés savantes.

Des effets secondaires chez plus d’un quart des patients sous antibiothérapie

Toutefois, si les règles de prescription, de délivrance et d'administration des antibiotiques sont bien établies, les professionnels de santé ne maîtrisent pas, ensuite, le ressenti des patients ni leurs comportements. Une enquête de l'institut IPSOS auprès de la population générale a collecté des informations sur les effets indésirables survenant à la suite de la prise d’antibiotiques (1). Sur les 2 003 personnes interrogées, 721 (ou un enfant de leur foyer) avaient reçu un traitement antibiotique au cours des 6 derniers mois (décembre 2014 à mai 2015) parmi lesquels 27% avaient souffert d’effets indésirables. La nature de ces effets secondaires et le comportement des patients ont été analysés à partir de l’interrogatoire de 502 personnes ayant souffert d’effets indésirables post-antibiothérapie. Il s'agissait majoritairement de troubles digestifs à type de diarrhée (49 %) et maux de ventre (47 %), d'allergies (28 %) ou de mycoses (22 %), ayant duré une semaine en moyenne, s'étant manifestés dès le premier jours dans un cas sur trois (31 %) ou plus tardivement en milieu de traitement (57 %). Les résultats d'une récente enquête du JIM, menée auprès d’environ 300 chirurgiens-dentistes sur la prescription d’antibiotiques, vont dans le même sens. Les troubles digestifs arrivent en tête, puis viennent les mycoses buccales ou vaginales. Que font alors les patients ?

Des données sur le ressenti et le comportement des patients

L'enquête IPSOS montre que la majorité des personnes confrontées à un effet indésirable sous antibiotiques ne contacte pas de professionnel de santé (57 %), et près d’une sur cinq (18 %) arrête ou diminue l’antibiothérapie de leur propre initiative.
Cette attitude – outre le fait qu’elle réduit l'efficacité du traitement et retarde la guérison de l’infection - complique la prise en charge et favorise l’apparition de résistances ultérieures aux antibiotiques. Il est donc fondamental que chaque professionnel de santé repère les risques d'effets secondaires d'un médicament lorsqu'il le prescrit, l'administre ou le délivre. Il lui revient alors de proposer ou de prescrire un traitement préventif de ces effets secondaires lorsque c'est possible. Par exemple, le risque de diarrhée est un effet indésirable connu et commun à la prise de tout antibiotique. L'administration de probiotiques en même temps que l'antibiotique est un moyen pour prévenir le risque de diarrhée. A ce sujet, rappelons qu'Ultra-Levure® est un médicament probiotique – de principe actif la levure Saccharomyces boulardii CNCM I-745 -  dont les mécanismes d’action et le niveau de preuve sont les mieux établis. Or trop rares sont encore les professionnels qui pensent à cette prévention : seulement 40 % des chirurgiens-dentistes prescrivent d’emblée un probiotique, selon les données de l'enquête du JIM.

Prévalence et nature des effets indésirables dus à une antibiothérapie dans l’enquête Ipsos 2015 (1)

• Sur 2 003 personnes interrogées, 721 ont reçu (ou un enfant de leur foyer) un antibiotique au cours des 6 derniers mois
• 27 % d’entre eux ont déclaré avoir eu au moins un effet indésirable consécutif au traitement antibiotique
• Il s’agissait :

. dans 49 % des cas, d’une diarrhée
. dans 47 % des cas, de maux de ventre
. dans 28 % des cas, d’une allergie cutanée
. dans 22 % des cas, d’une mycose buccale ou vaginale

 

Claude Sarlin

Références
(1) « Les antibiotiques et leurs effets indésirables : une enquête IPSOS 2015 ».
(2) « Zoom sur la prescription d’antibiotiques en pratique bucco-dentaire ». Dr Isabelle Birden. JIM JIM.fr (www.jim.fr)

Copyright © http://www.jim.fr