Pas besoin de radio d’abdomen pour une constipation fonctionnelle

La constipation est un motif fréquent de consultation en pédiatrie. Le diagnostic de constipation fonctionnelle repose sur l’analyse des symptômes. Des recommandations conjointes ont été émises par les sociétés européennes et américaines de gastro-entérologie nutrition (ESPHGAN et NASPGHAN). Celles-ci affirment qu’il n’existe pas de preuves évidentes de la contribution diagnostique du toucher rectal, de l’étude du temps de transit colique et de la radio d’abdomen. Cependant, en dépit de ces recommandations, des etudes ont montré que la prescription de radios par les pédiatres, les généralistes et aux urgences hospitalières demeure fréquente.

Des pédiatres gastro-entérologues de l’hôpital d’enfants de Boston ont fait une enquête pour évaluer l’impact du protocole local de prise en charge des enfants constipés de plus de 6 mois, élaboré en 2015 en s’inspirant des recommandations internationales. L’enquête a porté sur le centre universitaire et 11 cliniques satellites. Une première étude avait montré que seulement 8,7 % des résultats de la radio avaient conduit à des modifications de la prise en charge des patients souffrant de constipation fonctionnelle. De surcroît, il existait de larges variations individuelles des gastro-entérologues dans la prescription d’une imagerie.

Pas de conséquences pour la santé des enfants


Le nouveau protocole avait donc pour but de diminuer de 10 % sur un an le pourcentage des nouveaux consultants pour lesquels une radio était prescrite. Il a été présenté et discuté au cours de réunions du personnel puis mis à disposition pour téléchargement dans le cadre d’une démarche d’amélioration de la qualité des soins. Les critères d’évaluation étaient la fréquence des visites ultérieures aux urgences pour constipation, la nécessité d’une hospitalisation dans les 30 jours et la compliance des prescripteurs aux directives révisées.

Entre 2013 et 2019, 6 723 patients ont consulté pour constipation en premier diagnostic. Parmi ceux-ci, 993 (14,8 %) ont eu une radio abdominale dans les premières 24 h après la visite initiale. Sur les 7 ans de l’étude, la fréquence moyenne de prescription de radios a diminué de 24,3 % avant les directives à 10,4 %, les 5 années suivantes. Le nombre des gastro-entérologues dépassant la moyenne des prescriptions a baissé de 6/39 à deux. Aucune augmentation du nombre des consultations ni des hospitalisations n’a été observée. Les frais liés au diagnostic ont diminué de 57 %.

En conclusion, l’adoption du protocole local a permis de diminuer de plus de 50 % la prescription de radios d’abdomen pour les consultants en gastro-entérologie pour constipation fonctionnelle. Cette réduction n’a pas été suivie dans les 5 années suivantes de conséquences préjudiciables pour la santé des patients.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
McSweeney ME et coll. : A quality improvement initiative to reduce abdominal x-ray use in pediatric patients presenting with constipation. J Pediatr., 2022;251:127-133

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • L'ASP..

    Le 21 décembre 2022

    ...n'a plus que de rares indications très précises conservées par l'HAS dans son guide de bonnes pratiques qui date de presque janvier 2009. On peut penser que certaines devraient être réévaluées.

    Dr Pierre Castaing

Réagir à cet article