Calprotectine et/ou hémoglobine fécale pour le suivi des RCH ?

La restauration de l’intégrité de la muqueuse digestive est le but du traitement de la rectocolite ulcéro-hémorragique (RCH). En effet, elle est associée à une diminution du risque de rechute et de colectomie. Cependant, pour l’évaluer, il faut passer par la case coloscopie, geste invasif, d’où l’intérêt des marqueurs biologiques pour évaluer la muqueuse de façon moins agressive.
La calprotectine fécale et l’hémoglobine fécale sont des tests non invasifs largement utilisés dans les pays occidentaux.

Les auteurs ont étudié l’évolution de ces marqueurs en fonction des résultats des coloscopies. Au total, 84 patients ont été suivis avec au minimum 2 coloscopies. Cent dix examens ont pu être comparés deux à deux. A chaque coloscopie des prélèvements de selles ont été effectués pour l’analyse de la calprotectine et de l’hémoglobine fécales dans le but d’essayer de corréler ces marqueurs aux résultats du score endoscopique (score Mayo ou MES pour Mayo Endoscopic Subscore de 0 (normal) à 3 (sévère).

A la première coloscopie, 43 % des patients avaient un score MES 0 ; 74 % sont restés à 0 et 26 % ont évolué vers un score de 1 à 3. Parmi les patients stables, 94 % avait une hémoglobine fécale normale à la 1ère coloscopie et 96 % à la seconde tandis que 69 % avait une calprotectine normale à la 1ère  coloscopie et 66 % à la deuxième. Parmi les patients ayant eu une aggravation de leur score, 100 % avait une hémoglobine fécale normale à la 1ère coloscopie et 82 % à la 2ème tandis que 91 % avait une calprotectine normale la 1ère fois et seulement 40 % la 2ème fois.

Des marqueurs complémentaires

La sensibilité de l’hémoglobine fécale pour prédire le stade MES 0 est supérieure à celle de la calprotectine (0,95 ; intervalle de confiance à 95 % [IC] : 0,89 à 1,02) versus 0,77 ; IC : 0,64 à 0,89) et la spécificité des 2 marqueurs est similaire (0,63 ; IC : 0,50 à 0,74 versus 0,67 ; IC : 0,56 à 0,78).

Ainsi l’hémoglobine fécale semble supérieure à la calprotectine pour prédire la rémission évaluée par le score endoscopique MES et la calprotectine fécale supérieure pour suivre les changements endoscopiques chez les patients avec une persistance de l’activité ulcérohémorragique.


Dr Sylvie Coito

Référence
Hiraoka S et coll. : Fecal Immunochemical Test and Fecal Calprotectin Results Show Different Profiles in Disease Monitoring for Ulcerative Colitis. Gut Liver., 2017 ; publication avancée en ligne le 7 septembre. doi: 10.5009/gnl17013.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article