La maladie de Ménière d’un autre œil

Si l’hydrops endolymphatique est le substrat histopathologique primaire de la maladie de Ménière, il est actuellement considéré comme un facteur nécessaire mais non suffisant. Certains travaux ont suggéré l’implication d’un processus physiopathologique commun entre la maladie de Ménière et la migraine. Ils évoquent notamment la possibilité d’anomalies vasculaires au niveau de la rétine.

C’est la raison pour laquelle une équipe chinoise a réalisé une étude prospective, incluant 60 personnes atteintes de maladie de Ménière et 62 sujets en bonne santé. Parmi les premiers, 24 présentaient aussi des migraines. L’objectif était de comparer le calibre des vaisseaux rétiniens entre les différents groupes.

Le calibre des vaisseaux rétiniens est encore plus important en cas de migraine

Il existe en effet quelques différences entre les différents groupes. Les patients présentant une maladie de Ménière ont des vaisseaux rétiniens de calibre légèrement supérieur à celui des patients en bonne santé, et un ratio artère/ veine de la rétine lui aussi plus important. Mais il apparaît surtout que, parmi les patients souffrant de Ménière, ceux qui présentent des migraines ont un calibre de l’artère rétinienne supérieur à celui des non-migraineux. Des différences existent aussi sur le plan clinique, puisque la présence de migraine est aussi associée à une plus grande fréquence des épisodes de vertiges et à une augmentation de leur durée, à plus de phonophobie et à la fréquence plus élevée d’aura visuelle.

Pour les auteurs, il y aurait donc bien une relation physiopathologique entre la migraine et les vertiges de Ménière et ils suggèrent que la prévention des crises migraineuses pourrait contribuer à la réduction des épisodes vertigineux. De futures explorations devraient préciser l’association entre le calibre des vaisseaux rétiniens et la maladie de Ménière.

Dr Roseline Péluchon

Références
Wang Y et coll. : Association of Meniere’s disease and retinal vascular calibre: a prospective observational study in China. BMJ Open 2018; 8: e022069.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article