Les cigarettes électroniques, un danger pour la santé orale des ados ?

 Les cigarettes électroniques (CE) sont des dispositifs électroniques rechargeables, qui produisent un aérosol liquide destiné à être avalé par l’utilisateur. Ce dernier contient généralement de la nicotine, du propylène glycol et des arômes artificiels. 

Le recours à ces appareils a considérablement augmenté depuis ces dernières années dans la population générale, et notamment parmi les adolescents. En Pologne, une étude précise que le taux d’utilisation d’e-cigarettes chez les élèves d’un lycée, qui était de 17 % en 2010/11 est passée à plus de 60 % en 2013/14.

Certaines publicités présentent les CE comme une alternative à la cigarette classique qui constituerait en outre une aide précieuse pour arrêter de fumer. Leur efficacité comme soutien au sevrage tabagique est un sujet très controversé, car les effets sur la santé générale de l’utilisation prolongée des e-cigarettes sont méconnus. 

Les maladies orales sont les pathologies les plus répandues au monde. Avoir une bonne santé bucco-dentaire fait partie des critères d'un niveau socio-économique moyen à élevé, et détermine une bonne qualité de vie. Ceci est valable pour toutes les tranches d'âge dont les adolescents. Avoir une mauvaise hygiène orale peut, entre autre, influencer les résultats scolaires d'un adolescent par des absences répétées à cause de douleurs dentaires ou pour des rendez-vous chez le dentiste pour des soins dentaires en urgence. 

Il est connu que la consommation des produits du tabac représente un facteur de risque majeur de maladies bucco-dentaires : en effet, le tabac modifie la réponse inflammatoire et immunitaire face aux agressions bactériennes. Cela favorise le développement des maladies gingivales, des parodontopathies et des cancers oraux. 

De plus, les aérosols des e-cigarettes peuvent avoir une cytotoxicité propre au niveau des cellules épithéliales de la muqueuse buccale et les substances toxiques qu’ils contiennent induisent un stress oxydatif qui modifie les mécanismes moléculaires. 

Malgré la fréquence grandissante de l’utilisation des CE, leurs conséquences sur les tissus dentaires et parodontaux, et sur les muqueuses orales sont peu ou mal connues.  C'est pour cette raison que Cho JH a réalisé une étude transversale, publiée en juillet 2017 sur PLoS ONE afin de préciser les relations éventuelles entre l'utilisation des cigarettes électroniques et la santé bucco-dentaire, à travers des symptômes et signes cliniques oraux chez des adolescents. 

Des dents fissurées ou cassées et des douleurs linguales et jugales

Cette étude a été réalisée sur 65 528 adolescents de Corée du Sud, en 2016. L'âge moyen est de 15 ans. 

Ils ont été soumis à une enquête pour évaluer les symptômes oraux et dentaires ressentis, à travers des questions fermées : présence de saignements gingivaux,  douleur ressentie sur la langue et/ ou l’intérieur de la joue, dents fracturées ou fissurées depuis les 12 derniers mois. 

Auparavant, le statut « consommateur de CE » était déterminé : non utilisateur : n’a jamais essayé ;   ancien utilisateur : a déjà essayé mais pas d’utilisation depuis 30 jours ; utilisateur fréquent : 1 à 29 jours d'utilisation le mois précédent ; utilisateur quotidien.

Les facteurs associés qui peuvent favoriser l'utilisation des e-cigarettes chez les adolescents ont été pris en compte : le statut économique de la famille, le stress, la consommation régulière d’alcool, les activités physiques, le surpoids, la consommation de tabac et l’utilisation de cigarettes classiques, ainsi que des antécédents de sevrage tabagique. 

Au total 0,5 % des participants étaient des utilisateurs quotidiens de e-cigarettes, 1,9 % étaient des consommateurs fréquents et 5,9 % étaient d’anciens utilisateurs. Le reste, soit 91,8 %, n'a jamais essayé ces dispositifs.  

Sur l’ensemble des adolescents interrogés, près de 19 % se plaignaient de douleurs gingivales et/ou de gingivorragies ; 11 % ont noté des douleurs sur la langue et/ou à l'intérieur de la joue ; et 11,4 % ont remarqué une dent fissurée ou fracturée au cours des 12 mois précédents. 

Sur les 65 528 adolescents, 51,6 % étaient des garçons et près de 18,5 %  d'entre eux ont rapporté avoir déjà souffert de douleurs gingivales et ou de saignement gingivaux au cours des 12 mois précédant l’étude. 

Quelques explications 

Si l'on compare les quatre catégories d’utilisateurs, on trouve une association significative concernant les dents fissurées ou fracturées pour les élèves utilisant ou ayant utilisé ces dispositifs (quotidien, fréquent, ancien utilisateurs) par rapport à ceux qui n’y ont jamais eu recours. De plus, cette étude révèle que l'utilisation des e-cigarettes augmente le odd ratio des symptômes: "douleurs sur la langue et/ou à l'intérieur de la joue" et "dents fissurées ou fracturées."  Par contre elle n'a mis en évidence aucune association significative entre l'utilisation de CE avec ou sans nicotine et des symptômes oraux  comme des douleurs gingivales ou des gingivorragies chez les adolescents. 


En ce qui concerne les dents fissurées/ fracturées, les e-cigarettes entraînent une xérostomie chez certains patients. Cela fragilise la structure dentaire qui serait plus sensible aux fissures et aux fractures. 

Pour les douleurs sur la langue/ intérieur des joues, la dégradation de la glycérine, du propylène glycol et des parfums par vaporisation peut provoquer des douleurs sur ces muqueuses ;  • La surchauffe du nickel présent dans le système de chauffage de filaments des CE (nickel chrome) peut aussi représenter une cause de douleur de la joue/ langue. 

L'absence de symptômes sur les tissus mous gingivaux peut être discutée. L'auteur propose une hypothèse à ce résultat : le consommateur des CE "vapote" quand il utilise son dispositif, et il ne fume pas comme un fumeur de cigarette classique. Quand il vapote sa e-cigarette, il doit créer un effet d’aspiration plus grand et plus intense que pour une cigarette classique. Et pour aspirer plus fort, le patient utiliserait plutôt sa langue et ses joues, que ses gencives. 

Les résultats sont intéressants car la base de données est importante, mais elle ne permet pas d'établir un lien significatif de cause-à-effets entre l'utilisation de CE et la santé orale de ces utilisateurs. Et cela, même s'il semble que ces dispositifs représentent un facteur de risque chez les adolescents en provoquant des douleurs sur la langue et/ou à l'intérieur des joues ainsi que des dents fissurées ou fracturées.  

Dr Béatrice Ruiz

Référence
Cho JH : The association between electronic-cigarette use and self-reported oral symptoms including cracked or broken teeth and tongue and/or inside-cheek pain among adolescents: A cross sectional study. PLoS ONE 2017 ; 12 (7): e0180506. https://doi.org/10.1371/journal. pone.0180506

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article