Les particularités du SAOS chez l’adolescent

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) résulte de la combinaison de facteurs structurels et neuromoteurs qui interviennent à des degrés divers selon la forme clinique et la sévérité des troubles respiratoires. La contribution relative de ces déterminants est particulièrement mal connue chez l’adolescent, alors que le développement des structures et des régulations physiologiques mises en jeu dans la sphère ORL et respiratoire n’est pas achevé. D’autres facteurs que ceux rencontrés chez l’adulte pourraient d’ailleurs entrer en ligne de compte, compte tenu de ces processus évolutifs, mais aussi des particularités propres aux voies aériennes chez le sujet jeune, tant sur le plan anatomique que physiologique.
C’est le cas notamment : (1)  du volume des amygdales et des végétations (VAV) qui joue un rôle à part dans ce contexte ; (2)  du volume aérien nasopharyngé (VANP) mesurable en IRM cervicale; (3) de la pression critique de fermeture des voies aériennes supérieures (Pcrit) dans un état neuromoteur hypotonique ou activé ; (4) de la réponse électromyographique des muscles des voies aériennes supérieures aux pressions sous-atmosphériques ; (5) de la réponse ventilatoire au CO2 durant le sommeil et l’éveil. Tous ces facteurs sont autant de variables potentiellement prédictives du risque de SAOS tout particulièrement au cours de l’adolescence ou a fortiori de l’enfance.

Rôle des facteurs anatomiques et neuromoteurs

La plupart de ces variables ont été évaluées ou mesurées chez 79 adolescents, répartis en 2 groupes : (1) 42 sujets obèses atteints d’un SAOS (les cas); (2) 37 témoins appariés selon l’âge et le poids. En analyse univariée, la comparaison intergroupe a révélé que les variables suivantes étaient significativement associées au risque de SAOS : VAV, VANP, Pcrit au repos et en état d’activation, paramètres électromyographiques mesurés au niveau du muscle génioglosse, réponse ventilatoire au CO2 durant le sommeil. En analyse multivariée avec ajustements en fonction de l’âge, du genre, de l’indice de masse corporelle et de l’ethnie, le VAV, le VANP et la Pcrit en situation d’activation ont été les seules variables indépendantes à rester associées au risque de SAOS. Une interaction significative a par ailleurs été mise en évidence entre le VANP et la Pcrit en  état d’activation (p = 0,021). Cette dernière variable a été plus étroitement associée au SAOS en cas VANP élevé. En revanche, c’est le VANP qui s’est avéré plus étroitement associé au SAOS en cas de Pcrit en état d’activation plus négative.
Cette étude cas-témoins suggère que, chez l’adolescent atteint d’une obésité, le SAOS résulte de la combinaison de facteurs anatomiques (VAV, VANP) et neuromoteurs (Pcrit en état d’activation). L’instabilité des mécanismes régulateurs notamment au niveau des voies aériennes supérieures doit être soulignée, de même que le rôle des volumes et des pressions dans leur réactivité à divers stimuli. Ces particularités physiopathologiques méritent d’être prises en compte dans la prise en charge thérapeutique du SAOS de l’adolescent.

Dr Philippe Tellier

Référence
Marcus CL et coll. : The obstructive sleep apnoea syndrome in adolescents. Thorax 2017; 72: 720-728.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Pcrit

    Le 06 novembre 2017

    Comment agir sur la pression critique de fermeture des voies aériennes supérieures ?

    Dr PS

Réagir à cet article