Actif ou passif, le tabagisme augmente le risque d’ischémie myocardique infra-clinique

Le tabagisme actif ou passif est une des causes majeures, et pourtant évitable, de décès précoce aux Etats Unis.

La  cotinine sérique est un marqueur hautement sensible et spécifique de l’exposition au tabac. Le dosage de son taux constitue donc une appréciation beaucoup plus précise du statut tabagique d’un sujet que les données recueillies par auto-déclaration via un questionnaire.

L’effet délétère du tabac sur les facteurs de risque cardiovasculaire (CV), à savoir l’athérosclérose, ou sur la survenue d’événements CV majeurs est aujourd’hui bien établie.En revanche, l’effet du tabac sur des critères intermédiaires tels que l’ischémie myocardique infra-clinique notamment chez les non-fumeurs n’est pas bien documenté.

C’est ce qui a poussé Ali et coll. à évaluer le risque d’ischémie myocardique infra-clinique défini par un score infarctus du myocarde/lésion du myocarde ≥ 10 points sur l’ECG 12 dérivations (Circulation 1981; 64: 249-256) associé à un taux anormalement élevé de cotinine (> 15 ng/ml) chez  6 264 fumeurs et non-fumeurs indemnes de toute maladie CV et inclus dans l’enquête nationale américaine NHANES III (Third National Health and Nutrition Examination Survey).

L’ischémie myocardique infra-clinique s’est avérée être  plus fréquentes chez les sujets qui avaient un taux sérique anormal de cotinine comparé aux sujets qui avaient un taux sérique normal de cotinine  (25,9 % vs 19,6 % ; p < 0,01).

Association entre taux de cotinine sérique et atteinte myocardique infra-clinique

Dans un modèle de régression  logistique multivarié ajusté en fonction de l’âge, du genre, de l’ethnie, de la présence d’une obésité, d’un diabète, d’une hypertension artérielle et d’une dyslipidémie, comparé à un taux sérique normal de cotinine, un taux sérique anormal de cotinine était associé à une augmentation de 61 % du risque d’ischémie myocardique infra-clinique (odds ratio 1,61 ; intervalle de confiance 95 % : 1,40 à 1,85 ; p < 0,01).

Cette association était encore plus forte chez les fumeurs, chez les femmes et chez les sujets qui n’étaient ni obèses ni diabétiques.

Ainsi, dans cette population de sujets indemnes de toute maladie CV, des taux élevés de cotinine se sont trouvés associés à un risque accru d’ischémie myocardique infra-clinique et cette association était plus forte dans certains sous-groupes. Ces constatations soulignent l’effet néfaste sur le système CV d’une exposition active ou passive au tabac ; elles mettent en lumière le besoin d’une prise en charge personnalisée qui tienne compte des groupes de sujets à risque élevé.

Dr Robert Haïat

Référence
Ali M et coll. : Tobacco Exposure as Determined by Serum Cotinine and Subclinical Myocardial Injury in Individuals Free from Cardiovascular Disease. Am J Cardiol., 2017; 120: 1114–1117.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article