Ces enfants qui n’auraient pas dû mourir

La mortalité infantile due aux maladies évitables par les vaccins a bien diminué au cours des dernières décennies. Ces décès sont désormais rares, mais déclenchent toujours un grand émoi dans la population. Le débat porte notamment sur la question de savoir si ces décès auraient réellement pu être évités.

Une intéressante enquête a été réalisée par une équipe australienne, dans la région très peuplée de Nouvelle Galles du Sud. Menée entre 2005 et 2014, elle avait pour objectif d’identifier et de caractériser les décès d’enfants qui auraient pu être évités par la vaccination.

Au total 54 décès ont été identifiés, comme certainement ou probablement dus à une pathologie pour laquelle un vaccin est disponible. Cela porte le taux moyen annuel de mortalité, par maladies pour lesquelles existe un vaccin, à 0,33 pour 100 000 enfants et 2,1 pour 100 000 nourrissons. Deux enfants sur 3 ne présentaient aucune comorbidité. Finalement, 23 décès sont classés comme « évitables ou potentiellement évitables » par la vaccination au moment où ils sont survenus.

La grippe, les infections à méningocoques et à pneumocoques

La grippe est la première cause de décès évitable par la vaccination, avec ici 12 décès qui lui sont imputés, suivie par les infections invasives à méningocoque (5 décès) et les infections à pneumocoque (4 décès). A l’aulne des recommandations vaccinales parues en août 2016, concernant notamment la vaccination des mères, quinze décès supplémentaires peuvent être considérés comme « évitables », dont 3 dus à la grippe, 6 au méningocoque, 3 au pneumocoque.

Notons que 30 décès sont considérés comme non évitables par la vaccination de l’enfant. Neuf sont survenus chez des enfants de moins de 2 mois, dont 4 dus à la grippe ou à la coqueluche. Bien que non évitables par la vaccination de l’enfant de moins de 2 mois, ils auraient toutefois pu être évités par la vaccination maternelle.

Dr Roseline Péluchon

Références
Phillips A et coll. : Vaccine-preventable child deaths in New South Wales from 2005 to 2014: How much is preventable? J Paediatr Child Health., 2018 ; publication avancée en ligne le 11 janvier. doi: 10.1111/jpc.13835

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Irréparable

    Le 19 février 2018

    Quod est demonstrandum ! Peu de décès certes, mais pour la famille concernée, c'est 100% de peine irréparable !

    Françoise Baudry

  • Versus

    Le 20 février 2018

    Serait-il possible de connaître le nombre de décès dus aux vaccins ?

    J. Métais

  • Poussée lobbyste !

    Le 21 février 2018

    Très bonne question ! Et combien d'effets collatéraux graves ?
    Il ne serait pas étonnant de découvrir que cette étude soit encore financée par les labos.
    Intéressant aussi de constater que l'Italie qui vient de passer à une obligation à 10 vaccins, ait écarté le Prévenar et les méningo dont il est dangereux de vacciner en masse. Par ailleurs je n'ai jamais constaté tant de pneumonies qu'actuellement ! Une incidence avec cette vaccination de masse ?

    Serge Rader

Réagir à cet article