Covid-19 en Australie : faible taux de contamination dans les écoles lors de la 1ère vague épidémique

La fermeture des écoles pendant la pandémie de Covid-19 a affecté plus de 90 % des élèves dans le monde, avec de multiples conséquences. Le risque de transmission du SARS-CoV-2 parmi les enfants dans le cadre scolaire n’est toutefois pas encore parfaitement élucidé. En Australie, les écoles sont restées ouvertes durant la première phase de l’épidémie, avec les préconisations de mesures de distanciation et d’hygiène. A partir du 23 mars 2020, au moment du pic épidémique, si les écoles sont restées ouvertes, il était toutefois recommandé de garder autant que possible les enfants à la maison. Les crèches et les écoles maternelles ont fonctionné normalement.

Ces mesures permettent aujourd’hui d’apprécier le risque de transmission du SARS-CoV-2 parmi les enfants et le personnel des écoles et des crèches en Nouvelle-Galles du Sud, état le plus peuplé d’Australie avec 8,1 millions d’habitants. Une étude a été menée du 25 janvier 2020, date à laquelle le premier cas de Covid-19 a été diagnostiqué en Australie, et le 10 avril 2020. Un test par PCR a été réalisé chez tous les enfants et adultes ayant fréquenté une école alors qu’ils étaient considérés comme contagieux (24 heures avant l’apparition des symptômes, selon les recommandations en vigueur à cette période-là). Tous les contacts étaient placés en quarantaine pour 14 jours et pouvaient bénéficier d’un test par PCR en cas de symptômes.

27 cas Covid-19 + et près de 1500 cas contacts testés (dont 18 Covid-19 +)

Au total 27 cas ont été identifiés, 15 dans les écoles et 10 dans les crèches ou maternelles. Parmi eux, 15 concernaient des membres du personnel et 12 des enfants. La source de contamination était connue pour 15 d’entre eux : il s’agissait le plus souvent d’un membre de la famille. Parmi les 1 448 cas contacts suivis, 43,7 % ont bénéficié d’un test PCR, et/ou d’une sérologie, ce qui a permis d’identifier 18 autres cas (taux d’attaque 1,2 %), dont 5 dans 3 écoles (3 enfants, 2 adultes) et 13 dans une seule maternelle/crèche (7 enfants et 6 adultes ; taux d’attaque 35,1 %).

Transmission la plus élevée entre membres du personnel (soit 4,4 %)

Le taux de transmission le plus élevé est celui d’un membre du personnel à un autre membre du personnel (4,4 %). Le taux de transmission de membre du personnel à un enfant est de 1,5 %, celui d’enfant à enfant de 0,3 % et d’enfant à membre du personnel de 1 %. Des taux bien plus faibles de taux de transmission sont retrouvés quand a été exclu de l’analyse l’établissement dans lequel a eu lieu l’épidémie de 13 cas, soit : 0,2 % pour celui de la transmission du personnel vers les enfants et de 0,7 % de personnel à personnel.

Dans l’ensemble, ces données montrent un faible taux de cas de Covid-19 et d’infections secondaires parmi les enfants et le personnel éducatif au cours de la première vague épidémique (soit avant le 10 avril 2020). Pour les auteurs de cette étude, elles sont utiles en prévision de la rentrée scolaire qui s’annonce prochainement. Elles indiquent que la transmission du SARS-CoV-2 dans le cadre scolaire peut être maintenue à un taux faible et maîtrisable dans le contexte d’une réponse efficace à l’épidémie. Ils estiment que l’application des mesures préventives devrait permettre de garder les écoles ouvertes, pour le bien-être éducatif, social et économique de la communauté et alors que nous devons nous adapter à vivre avec la Covid-19.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Macartney K. et coll. : Transmission of SARS-CoV-2 in Australian educational settings: a prospective cohort study. The Lancet. Publication avancée en ligne le 3 août 2020. https://doi.org/10.1016/S2352-4642(20)30251-0

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article