Des germes résistants dans les yeux des enfants

Les infections oculaires fréquentes sont les conjonctivites, kératites, dacryocystites, blépharites. Les staphylocoques dorés, staphylocoques coagulase Θ et Pseudomonas aeruginosa sont habituellement retrouvés en cas de kératites et les staphylocoques dans les blépharites, conjonctivites, dacryocystites. Les conjonctivites bactériennes impliquent Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, Moraxella catarrhalis et au-dessus de certains seuils S aureus, S epidermidis. Une identification de la bactérie avec antibiogramme est l’idéal mais le délai pour l’obtention des résultats impose en pratique un traitement empirique. Cependant, les résistances bactériennes deviennent un réel problème.

Une étude américaine (Antibiotic Resistance Monitoring in Ocular Microorganisms) a réuni les résultats des prélèvements bactériologiques effectués de 2009 à 2016 dans les centres ophtalmologiques et les hôpitaux des USA. Parmi les 4 829 isolats, 995 provenaient de patients pédiatriques.

Les germes les plus fréquents étaient H influenzae (286), S aureus (284), staphylocoques coagulase Θ (213), S pneumoniae (150), P aeruginosa (62). Les trois premiers avaient été isolés chez des enfants de moins de 3 ans ; la moitié des prélèvements avec P aeruginosa provenaient d’adolescents. La source des germes était connue pour 373 isolats : conjonctive pour 95 % des H influenzae, 90 % des S aureus, 83 % des S coagulase Θ, 88 % des S pneumoniae et cornée pour 65,5 % des P aeruginosa.

De possibles résistances multiples pour les staphylocoques

La résistance des H influenzae aux antibiotiques était minime à l’exception de 2 isolats résistants à l’azithromycine. Les isolats de S aureus et de S coagulase Θ étaient résistants à l’azithromycine dans 56 % et 72 % des cas respectivement et à la méthicilline dans 24 % et 47 % des cas. Une part importante des staphylocoques méthi-R avaient une résistance concomitante aux fluoroquinolones (40-42 %) et à l’azithromycine (93 %) ; 44 % des staphylocoques méthi-S étaient résistants à l’azithromycine et 24 % à l’oxacilline. Une partie des staphylocoques coagulase Θ étaient résistants à oxacilline (47 %), ciprofloxacine (15 %), azithromycine (72 %). Parmi eux, les germes résistants à la méthicilline étaient, pour une proportion importante, résistants aux fluoroquinolones (26-31 %), la clindamycine (44 %), la tobramycine (33 %). Tous les isolats de staphylocoques restaient sensibles à la vancomycine. Parmi les S pneumoniae, 38 % étaient résistants à l’azithromycine et 35 % à la pénicilline.

Ces résultats montrent que la résistance aux antibiotiques est commune parmi les staphylocoques et pneumocoques isolés chez les enfants souffrant d’une infection oculaire. La résistance à la méthicilline n’est pas rare parmi les staphylocoques et s’accompagne de résistances multiples. Ces données ne sont pas obligatoirement représentatives des infections communautaires.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Alter SJ et coll. : Antibiotic resistance among pediatric-sourced ocular pathogens: 8-year findings from the Antibiotic Resistance Monitoring in Ocular Microorganisms (ARMOR) surveillance study. Pediatr Infect Dis J., 2019; 38: 138-145

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article