Du café pour les séniors

Longtemps, le café a été considéré comme défavorable à la santé compte tenu de son apport en caféine pouvant augmenter pression artérielle et résistance à l’insuline. En revanche, sa richesse en minéraux et en polyphénols, avec des effets antioxydants et anti-inflammatoires pourrait être bénéfique. De récentes études ont montré une baisse de la mortalité générale associée à la prise de café de tous types dans des populations adultes.

Ici, les auteurs ont plus particulièrement étudié les liens entre café et mortalité dans une population de séniors âgés d’au moins 65 ans en Espagne. Ces 903 personnes issues de deux centres ont été suivies pendant 12 ans.

Baisse de la mortalité cardiovasculaire avec une tasse par jour

La consommation alimentaire a été relevée en début d’étude, et la mortalité à 6 et 12 ans. Une tasse de café correspondait à 50 ml environ pour un expresso et 125-150 ml pour du café filtre ou instantané. Les auteurs ont distingué 3 niveaux de consommation : aucune, moins d’une tasse par jour, et une tasse ou plus par jour. Les facteurs d’ajustements étaient multiples, dont l’état de santé, des paramètres physiques, biologiques et sociodémographiques, alimentaires comme l’adhésion au régime méditerranéen, la prise d’alcool et de tabac. Sur un suivi de 6 ans, comparée à la non-consommation de café (tous types), la prise d’une tasse par jour au moins était associée à une baisse de mortalité cardiovasculaire de 62 % (Hazard Ratio HR 0,38 ; intervalle de confiance à 95 % IC 95% 0,15-0,93, p < 0,04). La baisse de mortalité générale, de 40 %, observée après ajustements sur l’âge et le sexe seuls a perdu de sa significativité après ajustements multiples. A 12 ans de suivi, les effets sur la mortalité cardiovasculaire sont devenus non significatifs, peut-être en lien avec le faible effectif à cette période et de possibles modifications de la consommation alimentaire et de café, relevée 12 ans plus tôt.

En accord avec d’autres publications

Les auteurs concluent que consommer au moins une tasse de café par jour est associé à une baisse de la mortalité chez les personnes âgées, sans effets défavorables sur la mortalité générale ou par cancer. La consommation de café apparaît donc sure dans une population générale de séniors et peut être intégrée à une alimentation favorable à la santé. Ajoutons que ces résultats sont cohérents avec l’ensemble des publications récentes sur les liens entre café et mortalité. L’absence d’effet ici sur la mortalité toutes causes pourrait s’expliquer par le faible effectif de la population étudiée.

Dr Viviane de La Guéronnière

Références
Torres‑Collado L et coll. : Coffee consumption and mortality from all causes of death, cardiovascular disease and cancer in an elderly Spanish population. Eur J Nutr., 2018. Publication avancée en ligne le 31 Juillet. doi: 10.1007/s00394-018-1796-9.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article