Enfant en surpoids : il faut maigrir avant 13 ans !

Près d’1 enfant sur 4 à travers le monde souffre de surpoids ou d’obésité. Cela n’est pas sans conséquence sur la santé à l’âge adulte. Les différents travaux menés sur le sujet ont montré que le risque de diabète de type 2 est particulièrement préoccupant. Un indice de masse corporelle élevé dans l’enfance, même très loin des valeurs considérées actuellement comme seuils d’obésité, est associé à un risque majoré de diabète de type 2 à l’âge adulte. La question se pose maintenant de savoir si ce risque persiste même en cas de perte de poids avant que l’enfant atteigne l’âge adulte.

Une étude danoise apporte des informations intéressantes. Cette étude longitudinale à grande échelle, menée sur plus de 62 mille danois (uniquement des hommes) dont le poids et la taille à l’âge de 7, 13 et entre 17 et 26 ans étaient connus, met en lien l’indice de masse corporelle à ces âges et le risque de diabète de type 2 à partir de 30 ans.

Risque de diabète de type 2 accru seulement chez ceux qui conservent leur surpoids

Les résultats incitent plutôt à l’optimisme, puisque les hommes qui ont souffert de surpoids dans l’enfance n’ont pas d’augmentation du risque de diabète de type 2 si une perte de poids se produit avant la puberté (Hazard Ratio [HR] 0,96 ; intervalle de confiance à 95 % [IC] 0, 75 à 1,21). Ceux qui ont perdu du poids plus tard, c’est-à-dire après 13 ans, mais avant 26 ans, ont un risque augmenté de diabète de type 2 (HR 1,47 ; IC 1,10 à 1,98), mais toutefois largement inférieur à celui des hommes qui ont conservé leur surpoids (HR 4,14 ; IC 3,57 à 4,79). Enfin les hommes qui ont été en surpoids à 13 ans et 26 ans ont un risque de diabète supérieur à ceux dont le surpoids est apparu seulement vers 26 ans, et équivalent à ceux qui ont été en surpoids à tous les âges.

Il apparaît dans ces données que le surpoids autour de la puberté et juste après constitue un facteur essentiel, impliqué dans le risque de diabète de type 2 à l’âge adulte, quel que soit l’indice de masse corporelle plus tôt dans l’enfance. En revanche, la réduction du poids avant cet âge et son maintien ensuite a un effet bénéfique. Notons enfin que le lien entre le surpoids dans l’enfance et le risque de diabète concerne plutôt les diabètes diagnostiqués avant 60 ans que ceux survenant entre 60 et 76 ans.

Dr Roseline Péluchon

Références
Bjerregaard L J et coll. : Change in Overweight from Childhood to Early Adulthood and Risk of Type 2 Diabetes. N Engl J Med., 2018; 378:1302-1312

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article