Hypertension artérielle : à quel âge chez les parents ?

L’hypertension artérielle est une pathologie hétérogène et complexe. Dans sa genèse interviennent entre autres des facteurs héréditaires et des facteurs environnementaux. Certains travaux ont suggéré que les hypertensions artérielles qui apparaissent précocement pourraient être plutôt génétiquement déterminées. La recherche d’antécédents familiaux d’hypertension artérielle ne serait alors pas suffisante, la notion de l’âge d’apparition de l’hypertension chez les parents deviendrait nécessaire et devrait figurer dans l’évaluation du risque cardiovasculaire de ces patients. L’apparition précoce d’une hypertension artérielle serait aussi associée à un risque plus élevé de pathologies associées.

Pour tester ces hypothèses, une équipe états-unienne a mené une étude multigénérationnelle prospective. Deux générations de participants à l’étude Framingham ont en effet été suivies pendant 6 décennies : 3 614 patients de la première génération, et 1 635 participants de seconde génération, initialement non hypertendus, dont la pression artérielle des parents était précisée dans le dossier. L’objectif principal était de rechercher une relation entre l’apparition précoce d’une hypertension chez l’un des parents (< 55 ans) et l’incidence de l’hypertension dans la génération suivante, ainsi que la relation entre l’âge au moment de l’apparition de l’hypertension et la mortalité spécifique de cause cardiovasculaire, selon un design de type cas/témoins.

Risque d’HTA doublé ou triplé quand l’un ou les deux parents ont été précocement hypertendus

Des antécédents familiaux d’hypertension d’apparition tardive chez l’un ou les deux parents ne sont pas associés à une augmentation du risque cardiovasculaire par rapport aux témoins dont aucun des parents n’était hypertendu. En revanche, il se confirme en effet que le fait d’avoir un ou deux parents dont l’hypertension était précoce double ou plus que triple respectivement le risque d’hypertension dans la descendance (Hazard Ratio  2,0 et 3,5).

Parmi les participants de la première génération, 1 151 décès de cause cardiovasculaire ont été enregistrés, parmi lesquels 630 décès de cause coronaire. Le risque de décès de cause cardiovasculaire augmente linéairement en même temps que baisse l’âge d’apparition de l’hypertension : l’apparition d’une hypertension avant 45 ans double le risque de décès de cause cardiovasculaire et de décès d’origine coronaire, tandis que l’apparition d’une hypertension après 65 ans augmente ces risques de 50 % et de 40 %.

Cette étude suggère que l’enquête sur la présence d’une hypertension chez les parents ne suffit pas. Il semble que l’âge d’apparition de cette hypertension constitue une précision importante. Les personnes dont les parents ont déclaré une hypertension précocement devraient sans doute être plus étroitement surveillées. Quant à ceux chez lesquels une hypertension est diagnostiquée précocement, ils justifieraient peut-être de traitements plus agressifs, leur risque de complications étant augmentés par cette précocité.

D’autres travaux seront sans doute nécessaires pour déterminer si l’âge d’apparition de l’hypertension pourrait améliorer la précision du calcul de risque cardiovasculaire individuel.

Dr Roseline Péluchon

Références
Niiranen TJ et coll. : Heritability and risks associated with early onset hypertension: multigenerational, prospective analysis in the Framingham Heart Study
BMJ 2017; 357: j1949


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article