Les vésicules extracellulaires : un test sensible et spécifique de cancer des voies biliaires ?

Le diagnostic différentiel de sténose maligne des voies biliaires est souvent très difficile, malgré les multiples techniques qui ont été proposées à ce jour. La recherche de biomarqueurs susceptibles de supplanter ou de compléter le CA 19-9 (carbohydrate antigen 19-9) est donc très active. Un test utilisant les vésicules extracellulaires vient d’être proposé. Les vésicules extracellulaires (VEC) sont reconnues comme une aide appréciable au diagnostic de certains cancers. Il s’agit de formations produites par les cellules cancéreuses, comprenant plusieurs sous-populations : les exosomes de 40 à 100 nm, les microvésicules de 50 à 1 000 nm et les corps apoptotiques de 800 à 5 000 nm (1). On les trouve dans la circulation et dans d’autres fluides biologiques, notamment les sécrétions exocrines. Les auteurs de ce travail ont cherché à savoir si la concentration de VEC dans la bile permettait de séparer les sténoses bénignes et les sténoses malignes des voies biliaires.

Une séparation à 100 %

Ils ont recueilli des échantillons de bile et de sang de 50 patients ayant une cholangiographie rétrograde endoscopique pour sténose des voies biliaires, bénigne (pancréatite chronique, n=15) ou maligne (cancer du pancréas, n=20, et cholangiocarcinome, n=5). Dix patients ayant une obstruction lithiasique ont servi de témoins. La concentration de VEC a été mesurée dans la bile et dans le sang. Une première cohorte de 10 malades ayant un cancer du pancréas et de 10 témoins a servi à déterminer le seuil séparant les sténoses cancéreuses des obstructions calculeuses, et ce seuil a été utilisé pour examiner la concentration de VEC dans la bile chez les 50 patients inclus dans l’étude. Dans les deux cohortes, cette concentration était significativement plus élevée chez les patients ayant une sténose maligne que chez ceux ayant une sténose bénigne ou une lithiase (p<0,0001). Un seuil de 9,46 x 1014 nanoparticules par litre de bile permet ainsi de séparer, avec une précision de 100 %, les sténoses malignes des sténoses bénignes ou des obstructions lithiasiques.

Les auteurs estiment ainsi que la mesure de la concentration biliaire des VEC, plus précisément des nanoparticules, permet une discrimination complète entre sténoses malignes et sténoses bénignes des voies biliaires. Bien entendu, ces résultats demandent confirmation. Si c’est le cas, ce test pourrait représenter une aide extrêmement précieuse pour le diagnostic de cancer des voies biliaires, par exemple dans le cas très difficile de cholangiocarcinome compliquant une cholangite sclérosante primitive.

Pr Serge Erlinger

Références
Severino V et coll. : Extracellular Vesicles in Bile as Markers of Malignant Biliary Stenoses. Gastroenterology 2017 ; 153 :495-504. e498.
(1) Crescitelli R et coll. : Distinct RNA profiles in subpopulations of extracellular vesicles: apoptotic bodies, microvesicles and exosomes. J Extracell Vesicles 2013 ; 2 :1-10 .

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Quel labo en France ?

    Le 08 août 2017

    Tout à fait passionnant, mais y a-t-il des laboratoires en France en mesure de doser les exosomes, les micro-vésicules et les corps apoptotiques?
    Merci de répondre si vous les connaissez.

    Dr JFW

  • Recherche de vésicules extra-cellulaires en France

    Le 11 août 2017

    Je ne connais malheureusement pas de labo français qui pratique cette technique.
    Il faudrait peut-être faire une enquête plus approfondie auprès d'un biologiste hospitalier.

    Pr Serge Erlinger

Réagir à cet article