L’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée existe aussi chez le sujet jeune…

L’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (ICFEP) est plutôt l’apanage du sujet âgé, mais il s’avère qu’en pratique courante, ce diagnostic est parfois évoqué chez des patients plus jeunes que ceux inclus dans les études publiées. De ce fait, les informations sur les caractéristiques de ces formes d’ICFEP s’avèrent plutôt parcellaires, ce qui fait tout l’intérêt d’une étude transversale multicentrique internationale à laquelle ont notamment participé 11 régions d’Asie. Au total ont été inclus 1 203 patients atteints d’une ICFEP (FEVG ≥ 50 %) répartis en 4 groupes définis par l’âge : (1) très jeunes (<55 ans; n = 157) ; (2)  jeunes  (55-64 ans) ; n = 284) ; (3) âgés (65-74 ans ; n =355) ; (4) très âgés (≥75 ans ; n = 407). La comparaison intergroupe a concerné les éléments suivants : caractéristiques cliniques et échocardiographiques, qualité de vie et pronostic. 

Plus d’un patient sur trois  (37 %) était âgé de moins de 65 ans. Les patients atteints d’une ICFEP étaient plus souvent des hommes volontiers obèses : en effet, la prévalence de l’obésité morbide (indice de masse corporelle ≥30 kg/m2 atteignait 36 % chez les sujets très jeunes (versus 16 % chez les sujets âgés (p < 0,0001). Cependant l’insuffisance rénale chronique, la fibrillation auriculaire ou encore de l’HTA étaient moins fréquentes dans ce groupe d’âge (p < 0,001 dans les 3 cas de figure). Les pressions de remplissage du ventricule gauche et la prévalence de l’hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) étaient identiques chez les patients très jeunes et âgés.

L’obésité pourrait être un déterminant majeur d’ICFEP avant 55 ans

La qualité de vie s’est avérée meilleure chez les sujets très jeunes. La mortalité et le nombre d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque au terme d’une année de suivi étaient moindres chez les patients très jeunes, soit 7 % versus 21 % chez les sujets âgés (p < 0,001). Comparativement à des témoins appariés selon l’âge et le sexe et indemnes d’insuffisance cardiaque, la mortalité s’est avérée trois fois plus élevée en cas d’ICFEP chez les patients très jeunes et la prévalence de l’HVG deux fois plus élevée.

Chez les sujets jeunes et très jeunes, l’ICFEP s’associe à un remodelage cardiaque délétère similaire à celui observé chez les patients plus âgés. Le pronostic par rapport aux témoins sans IC s’avère péjoratif. L’obésité pourrait être un déterminant majeur de l’ICFEP de ces formes du sujet jeune dans une proportion élevée de cas.

Dr Catherine Watkins

Référence
Tromp J et coll. : Heart Failure With Preserved Ejection Fraction in the Young. Circulation. 2018 ; 138 (24):2763-2773.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article