Mieux vaut associer le rivaroxaban à l’aspirine en présence d’une maladie artérielle

En présence d’une maladie artérielle (insuffisance coronaire chronique ou artériopathie périphérique), l’association de petites doses de rivaroxaban (2,5 mg x2/jour)- aspirine 100 mg/jour est- elle supérieure à la seule aspirine 100 mg/jour pour prévenir les événements cardiovasculaires (CV) ?

Eikelboom et coll. ont tenté de déterminer, chez ce type de patients, les effets de cette association sur la mortalité de toute cause et la mortalité de cause spécifique.
L’étude a porté sur les 18 278 des 27 395 patients inclus dans l’essai COMPASS (Cardiovascular Outcomes for People Using Anticoagulant Strategies) ; ils avaient reçu, après randomisation, soit l’association thérapeutique (n = 9 152) soit l’aspirine seule (n = 9 126). Les patients qui avaient une maladie pluri-vasculaire, un diabète, une insuffisance rénale chronique, ou une insuffisance cardiaque (légère/ moyenne) étaient identifiés comme étant à haut risque.

Le bénéfice est d’autant plus important que le risque est grand

Lors du suivi (en moyenne 23 mois, au maximum 47 mois), 691/18 278 patients sont décédés : 313 (3,4 %) dans le groupe association thérapeutique et 378 (4,1 %) dans le groupe aspirine seule (hazard ratio [HR] 0,82; intervalle de confiance [IC] 95 % : 0,71 à 0,96 ; p = 0,01).

Comparée à la seule aspirine 100 mg/jour, l’association rivaroxaban (2,5 mg x2/jour) - aspirine 100 mg/jour :

  1. a significativement réduit l’incidence des décès CV (160 [1,7 %] vs 203 [2,2 %] ; HR 0,78 ; IC 95 % : 0,64 à 0,96 ; p = 0,02) mais pas celle des décès non-CV ;
  2. a diminué le nombre des infarctus du myocarde fatals, des accidents vasculaires cérébraux et des procédures interventionnelles CV ;
  3. a réduit l’incidence des morts subites d’origine cardiaque, des autres causes de décès présumés être cardiaques et des décès liés à une maladie coronaire ;
  4. a diminué, pour 1 000 patients traités pendant 30 mois, le nombre des décès qui était respectivement de 4,2, 4,8, 25,0 et 53,9 selon que les patients avaient, à l’état basal, 0, 1, 2, 3 ou 4 facteurs de haut risque.

En conclusion, chez les patients qui ont une insuffisance coronaire chronique ou une artériopathie périphérique, comparée à la seule aspirine 100 mg/jour, l’association de petites doses de rivaroxaban (2,5 mg x2/jour) à l’aspirine 100 mg/jour diminue la mortalité totale et CV avec une réduction de certaines causes spécifiques de décès CV. L’effet bénéfique absolu sur la mortalité est d’autant plus grand que le risque encouru par le patient est élevé à l’état basal.

Dr Robert Haïat

Référence
Eikelboom W et coll. : Mortality Benefit of Rivaroxaban Plus Aspirin in Patients With Chronic Coronary or Peripheral Artery Disease. J Am Coll Cardiol., 2021 ; 78 : 14-23.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article