Prévenir la grippe ou le retour de l’huile de foie de morue

La grippe saisonnière (virus influenza) affecte tous les âges. Celle des nourrissons est particulièrement sévère et les possibilités de traitement antiviral sont très limitées dans cette tranche d’âge. Quelques études cliniques ont rapporté que la vitamine D au sein de suppléments nutritionnels pourrait prévenir la grippe, mais l’on ignore l’importance de ces effets éventuels.

Des pédiatres de Yongkang, Wenzhou et Jinhua (Chine) ont conduit une étude randomisée, ouverte, contrôlée en 2015-2016 dans le but d’évaluer l’efficacité de la vitamine D (VD) dans la prévention de la grippe saisonnière des nourrissons. Les critères d’inclusion étaient l’absence d’intoxication antérieure par la vitamine D, d’atteinte cardiaque, respiratoire, hépatique ou rénale, des taux de calcium et phosphore normaux.

Au total, 400 nourrissons de 3 à 12 mois consultants pour suivi ont été enrôlés. Au début du traitement et tous les deux mois, les taux de calcium, phosphore inorganique et 25-OH D3 ont été dosés. En cas de syndrome grippal, les enfants ont été suivis par les pédiatres infectiologues, les symptômes, fièvre, toux, sifflements expiratoires et leur évolution ont été enregistrés de même que ceux potentiellement liés à une intoxication à la VD. Les virus de la grippe ont été recherchés par PCR sur prélèvements de gorge. Aucun traitement antiviral n’a été administré.

Des grippes moins nombreuses et plus brèves sous de fortes doses de vitamine D

Les nourrissons d’âge moyen 7,8 ± 2,6 mois ont été, par tirage au sort, assignés à deux groupes : dose faible de VD3 400 UI/jour (n = 168) ou forte 1 200 UI (n = 164) sous forme de gouttes à 400 UI pendant 4 mois. Sur l’ensemble de ces enfants, le traitement par VD3 a été interrompu 15 fois en raison d’une infection bactérienne intercurrente.

Une grippe est survenue dans 121 cas au total, 78 dans le groupe sous faible dose de VD3 et 43 dans le groupe sous forte dose, différence significative (P = 0,0001). La durée des symptômes de grippe a été plus courte dans le groupe forte dose : fièvre (22,18-36,77 heures vs 35,20-47,53, P=0,0161), celle de la toux plus brève (1,42-2,57 jours vs 3,43-4,38, P=0,0000), ainsi que la durée médiane du sifflement (1,38 ± 1,02 jours vs 2,36 ± 1,40, P=0,0018). Les charges virales ont baissé dans les 2 groupes et étaient significativement différentes lors de la 2ème et 3ème recherche. Les effets secondaires ont été très rares, sans différence significative entre les 2 groupes.

Ainsi, des doses de vitamine D de 1 200 UI/j paraissent utiles pour la prévention et pour raccourcir la durée des symptômes de la grippe saisonnière des nourrissons. Cet effet pourrait être lié aux propriétés immuno-modulatrices de cette vitamine.

Pr Jean-Jacques Baudon

Références
Zhou J et coll. : Preventive effects of vitamin D on seasonal influenza A in infants: a multicenter, randomized, open, controlled clinical trial. Pediatr Infect Dis J., 2018: 37: 749-754.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article