Prévenir l’obésité chez l’enfant, une hypothèse d’école

Environ 41 millions d’enfants de moins de 5 ans à travers le monde souffrent d’un excès de poids. Aux États-Unis, cela concerne 1 enfant de 4-5 ans sur 4. Le surpoids de l’enfant est un facteur prédictif majeur de l’obésité de l’adulte. Certains travaux ont suggéré que l’école pourrait contribuer à la prévention de l’obésité en proposant des interventions ciblant l’alimentation, l’activité physique et l’environnement, en s’appuyant sur les enseignants voire en diffusant vers le milieu hors scolaire.

C’est une intervention de ce type qui a été évaluée par une équipe du Royaume-Uni. Au total 54 écoles ont été mises à contribution. Les unes proposaient aux enfants de 5 à 6 ans des interventions les encourageant à pratiquer des activités physiques et à manger sainement. Pendant 1 an, les enfants bénéficiaient chaque jour de 30 minutes d’activité physique dans le cadre de l’école, de la possibilité d’un stage de football avec la collaboration de l’Aston Villa football club, d’une information par mail de la possibilité d’activités physiques locales en familles et d’ateliers culinaires en famille conduits par l’école. Les autres établissements scolaires ne modifiaient pas leur enseignement habituel.

En tirer la leçon

Les résultats sont décevants, puisque l’indice de masse corporelle moyen à 15 mois et 30 mois après le début de l’étude n’est pas différent selon que les enfants aient bénéficié de l’intervention spécifique ou non. Les autres paramètres, mesures anthropométriques, modes d’alimentation, activité physique ou évaluations psychologiques ne sont pas non plus différents.

Les auteurs nuancent toutefois les résultats en précisant qu’aucun établissement scolaire n’a suivi la totalité du programme prévu. Il semble en effet que les enseignants ont estimé qu’il était difficile de délivrer ces programmes supplémentaires spécifiques sans l’aide d’intervenants extérieurs. Cette étude illustre une fois de plus les difficultés rencontrées dans les programmes de prévention de l’obésité et leur impact limité.

Dr Roseline Péluchon

Références
Adab Pet coll. : Effectiveness of a childhood obesity prevention programme delivered through schools, targeting 6 and 7 year olds: cluster randomised controlled trial (WAVES study)
BMJ 2018; 360: k211

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Rien n'est fait face au lobby de l'agro alimentaire

    Le 14 février 2018

    L'éducation alimentaire est importante mais doit se faire partout, pas seulement à l'école. Je suis effaré de voir le nombre d'enfants qui consomment des sodas à table au lieu de la simple eau. Il ne devrait pas y avoir d'autre boisson proposée pour les repas même familiaux. Il suffit d'assister à une séance de cinéma pour constater l'offre pléthorique de sodas, sucreries et pleins seaux de pop corns, cela aussi devrait être interdit. Les goûters tout prêts sont également à mettre sur la sellette. Il est grand temps qu'il y ait des mesures courageuses politiques d'interdiction de ces produits. Tous les jours ils sont dénoncés dans différentes émissions et enquêtes mais rien n'est fait face au lobby incontournable de l'agro alimentaire. Ne faudrait-il pas que les établissements scolaires imposent les seuls aliments autorisés dans l'enceinte scolaire dans un premier temps.
    Pascal Rod

Réagir à cet article