Si tu veux vivre longtemps, mise sur le miso (et le natto) !

Le soja bon pour la santé, voilà une opinion très largement répandue ! Peu d’études l’ont toutefois formellement prouvé. De récentes études prospectives ont montré que la consommation de produits à base de soja fermenté est associée à une réduction du risque d’hypertension et que la consommation de natto (haricots de soja fermentés) était associée à une réduction de la mortalité de cause cardiovasculaire. Mais l’on ne dispose que de rares études épidémiologiques ciblant l’effet de la consommation de produits à base de soja fermenté sur la mortalité de cause autre que cardiovasculaire.

Pour les non initiés, il semble utile de préciser qu’il existe plusieurs types de produits alimentaires à base de soja : le natto (haricots de soja fermentés avec le Bacillus subtilis), le miso (haricot de soja fermenté avec Aspergillus oryzae), le tofu (« fromage » de soja) et l’aburaage (tofu frit).

Ce sont les aliments à base de soja les plus consommés au Japon.

Une étude prospective a été menée à grande échelle par une équipe japonaise. Son objectif était de préciser s’il existe un lien entre la consommation d’aliments à base de soja et la mortalité. Près de 93 000 personnes, âgées de 45 à 74 ans, ont été suivies pendant une quinzaine d’années.

Inefficacité du tofu…

Ceux pour qui la consommation de soja s’apparente à une punition seront un peu réconfortés. En effet, la consommation totale de soja n’est pas associée à une réduction de la mortalité toute cause. En revanche, la consommation de produits à base de soja fermenté (natto et miso) est bien associée,quant à elle, à une réduction de la mortalité, pour les deux sexes. Les personnes qui consomment le plus de ces produits ont une mortalité inférieure de 10 % à celles qui en consomment le moins. On retrouve une association significative et inverse avec la mortalité cardiovasculaire avec le natto seulement (sans doute du fait d’une concentration en sel inférieure à celle du miso). La consommation de produits non fermentés (tofu et aburaage) ne se traduit pas par une réduction de la mortalité toutes causes.

Les auteurs précisent toutefois en conclusion que ces résultats doivent être interprétés avec précaution, des facteurs confondants non identifiés pouvant intervenir.

Dr Roseline Péluchon

Références
Katagiri R. et coll. : Association of soy and fermented soy product intake with total and cause specific mortality: prospective cohort study. BMJ 2020;368:m34

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Miso de Touraine

    Le 21 février 2020

    Si le tofu est aussi inefficace qu'insipide c'est peut être que la fermentation est LE truc qui va bien, il faudrait faire une étude avec du miso d'orge ou du miso de riz pour voir
    (il se fait du très bon miso en Touraine (37) pour ceux qui sont amateurs).

    Dr Eve Beratto

Réagir à cet article