Etats-Unis : greffé, un homme de 27 ans dévoile son nouveau visage

New York, le mardi 4 décembre 2018 - L’hôpital new-yorkais NYU Langone Health a publié un communiqué concernant une greffe de visage réalisée le 5 janvier dernier, révélant le nouveau visage du patient. Onze mois après l’intervention, les médecins concluent au succès total de l’opération.

Le 27 juin 2016, Cameron Underwood, un Américain de 25 ans, se tire une balle dans la tête. S’il survit à sa tentative de suicide, sa mâchoire inférieure, ses dents, son nez et son palais sont fortement endommagés voir détruits. Ce qui devait être une fin pour Cameron devient le début d’un long combat pour retrouver un visage et une vie normale.

Après plusieurs opérations de chirurgie reconstructrices classiques aux résultats peu satisfaisants, Cameron se tourne, en désespoir de cause et sur les conseils de sa mère, vers le docteur Eduardo Rodriguez. Ce chirurgien, directeur du programme de greffe de visage du NYU Langone Health, l’un des rares services ayant réalisé des transplantations de face aux États-Unis, a déjà conduit deux opérations de ce type.

Cameron rencontre le docteur Rodriguez en juin 2017, un an après sa blessure et est rapidement placé sur la liste des personnes en attente de greffe. Un donneur est finalement trouvé. Particularité américaine, son identité à été révélée : il s’agit de William Fisher, un jeune homme de 23 ans dont tous les organes ont été prélevés et donnés à des personnes en attente de greffe.

Bientôt la bio-ingéniérie pour remplacer la greffe ?

L’opération a finalement eu lieu le 5 janvier 2018. Cameron n’aura donc attendu que 18 mois après sa tentative de suicide et 6 mois après son inscription sur la liste d’attente de greffe, des temps records. L’intervention dure 25 heures et nécessite la participation de près de 100 professionnels de santé. Le nouveau visage de Cameron est construit à partir de celui du donneur mais aussi grâce à des pièces fabriquées par impression 3D et placés sous sa peau. Le docteur Rodriguez se dit d’ailleurs confiant sur la possibilité, dans un avenir proche, de créer un visage fonctionnel entièrement artificiel grâce à la bio-ingénierie.

Onze mois après, l’hôpital peut conclure au succès de l’opération. Après plusieurs semaines de rééducation, d’orthophonie et de chirurgie orthodontique, Cameron a pu quitter l’hôpital en mars. Il doit désormais prendre des médicaments antirejet à vie et se rend régulièrement à New York pour des consultations. « Désormais, je me sens vraiment moi-même. » confie-t-il. « A chaque fois que je me regarde dans un miroir, je me reconnais ». Et il conclut : « le voyage n’a pas été facile, mais ça en valait la peine ».

Depuis la première greffe de visage effectuée en France en 2005, une quarantaine d’opérations de ce type ont été réalisées dans le monde.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article