Médicaments: rebond de confiance des français

Paris, le mercredi 17 juin 2015- Selon l’enquête mensuelle Ipsos Global @dvisor réalisée en ligne dans 25 pays (mars 2015), seulement 10 % des français, 12 % des espagnols et 8 % des italiens estiment que la situation économique de leur pays est bonne alors que les chiffres correspondants sont de  44 % en Grande Bretagne, 76 % en Allemagne, 47 % aux Etats-Unis et 71 % en Chine. C’est donc peu dire que les Français sont particulièrement moroses. Certains indicateurs (indice de confiance des ménages et perception du niveau de vie futur) suggèrent toutefois une certaine reprise de confiance dans l’avenir en ce début d’année 2015.

Et comme nous le montre les résultats de la 5ème édition de l’Observatoire sociétal du médicament (1), ce rebond de confiance semble également concerner les médicaments pour lesquels le taux de confiance des français remonte à 85 % (+ 10 points par rapport à 2014). Les personnes les plus "convaincues" sont les plus 60 ans (90 % leur font confiance) versus 79 % chez les 18-24 ans. Cette hausse de confiance concerne quasiment tous les types de produits : + 5 points pour les médicaments sur ordonnance (93 % des Français disent avoir confiance en eux) ; + 6 points pour les médicaments remboursés (92 %) ; + 6 points pour les médicaments de marque (89 %) ; + 7 points pour les  médicaments sans ordonnance (73 %) et non-remboursés (75 %).

Exceptions : génériques et vaccins

Le niveau de confiance dans les génériques, quant à lui,  progresse peu et reste encore bas (68 %, + 2 points) et celui des vaccins stagne (71 %, inchangé). Ainsi, près d’un Français sur trois (29 %) affirme toujours ne pas avoir confiance dans les vaccins ; cette défiance étant d’autant plus préoccupante qu’elle concerne toutes les catégories sociales et démographiques (âge, niveau d’éducation, niveau de revenu, profession…).

En attente d’une information de qualité

Par ailleurs, une majorité des français (au moins six sur dix) s’estiment toujours mal informés sur le médicament, en particulier en ce qui concerne les effets secondaires pour lesquels 62 % des Français aimeraient avoir plus de précisions (+ 7 points par rapport à 2014). Pour les informer sur les médicaments, le grand public continue de plébisciter les professionnels de santé de proximité: en premier lieu, les médecins traitants (95 % de confiance), puis les infirmières (91 %) et les pharmaciens (90 %). « Cette nouvelle édition de l’Observatoire sociétal du médicament nous renforce dans certaines de nos convictions, Il apparaît notamment que les Français sont en attente d’une information de qualité sur le médicament, et que l’attitude de chacun à l’égard de son traitement dépend pour beaucoup du niveau d’information qui lui est donné » a souligné Patrick Errard, Président du Leem.

Isabelle Birden

Référence
1/Etude Ipsos pour le Leem, réalisée auprès de 1 010 personnes, interrogées par Internet entre le 23 février et le 31 mars 2015 (échantillon âgé de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article