Médecins libéraux : les négociations servent-elles encore à quelque chose ?

Paris, le jeudi 21 mars 2019 – C’est un Jean-Paul Ortiz échaudé qui a convié la presse hier pour faire un point sur les discussions parlementaires autour du projet de loi de santé.

Comme son syndicat, réuni en assemblée générale ce week-end, il a mis en garde quant à certains amendements retenus pour la discussion en séance plénière. « Si ces dispositions étaient maintenues (…) la CSMF quitterait la table des négociations conventionnelles, et appellerait les médecins libéraux à rentrer dans un conflit frontal et dur avec le pouvoir politique » a-t-il prévenu.

Dans son viseur, la prescription pharmaceutique (Voir notre article du jour : « Exclusif : médecins et pharmaciens totalement en désaccord sur la prescription pharmaceutique »), le droit opposable au médecin traitant et la définition, par la loi, des missions des CPTS (communautés professionnelles territoriales de santé). 

CPTS : quand la majorité court-circuite les discussions

C’est ce dernier point, alors qu’une négociation interprofessionnelle est en cours, que digèrent le plus mal la CSMF et les autres syndicats de libéraux. Jean-Paul Ortiz résume : ce texte « met à bas le dialogue conventionnel ».

En effet, on ne peut que s’étonner qu’un amendement, soutenu par la majorité, puisse se substituer aux discussions avec la CNAM.

Par ailleurs, le syndicat déplore la disposition visant à créer un « droit opposable » au médecin traitant. « Ce texte est contraire au principe libéral de la médecine française, fondée sur la liberté d'installation, la liberté de choix du médecin et du patient » résume Jean-Paul Ortiz. 

Il rejoint en cela MG France qui a récemment souligné « à quoi sert de discuter du nombre de nouveaux contrats médecins traitants à signer que l'assurance maladie prétend imposer contre la prise en charge du coût de l'assistant médical si le médecin traitant est obligé de le faire ».

A quoi sert de discuter dans ces conditions ? Bonne question.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article