Une chanson douce que ne chante plus ma maman

Paris, le vendredi 30 octobre 2015 - Les résultats d’une enquête réalisée par l’IPSOS, a suscité de vives réactions parmi les pédiatres et les ORL : près de 10 % des enfants de moins de deux ans s’endormiraient avec des casques audio ou des écouteurs selon ce sondage.

Cette enquête réalisée auprès de plus de 1 500 personnes (500 parents d'enfants de 0 à 6 ans, 5 11 enfants de 7 à 12 ans et 502 adolescents âgés de 13 à 19 ans) montrent que 21 % des moins de six ans utilisent des casques et des écouteurs, contre 95 % des adolescents et 74 % des 7-12 ans. La véritable surprise provient des résultats concernant les enfants de moins de deux ans, qui seraient 15 % à utiliser des casques et des écouteurs et à s'endormir avec eux lors de longs trajets en voiture (71 % de ceux qui les utilisent), mais également dans leur lit (61 %), soit 9 % de l'ensemble des enfants de moins de deux ans étudiés.

Consternant !

« Nous sommes très inquiets de voir que la berceuse est remplacée par le casque », commente Jean-Louis Horvilleur, un audioprothésiste qui a coordonné l’étude effectuée pour le compte de l'association « la semaine du son » avec notamment le soutien de la Direction générale de la santé (DGS).

« C'est consternant », résume quant à lui le Dr Jean-Michel Klein, président du syndicat national des médecins ORL, qui redoute les conséquences sur l'audition à long terme de ces enfants : « on va en faire des sourds à 30 ans ».

De la folie !

« C'est de la folie, on sait déjà que l'écran avant trois ans est déraisonnable, mais le casque sur les oreilles avant l'âge de 6 à 8 ans est tout aussi déraisonnable », estime, quant à elle, le Dr François-Marie Caron, ancien président de l'association française des pédiatres : « le risque c'est l'excitation par rapport au sommeil mais également une stimulation auditive excessive ».

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Enfant et parents

    Le 01 novembre 2015

    Le problème ne serait-il pas plutôt : "Ma maman ne me chante plus une chanson douce" ?
    Anne Santagostini

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.