Téléconsultation : les assurances font-elles de la concurrence déloyale ?

Paris, le vendredi 10 novembre 2017 – Plusieurs complémentaires santé proposent désormais un service de téléconsultation à leurs assurés et depuis ce lundi des publicités vantant cette nouvelle forme d’assistance sont diffusées sur les radios françaises.
 
Si certains n’y voient qu’un gadget qui n’attirera pas réellement les foules, les Français étant trop attachés à leur médecin traitant, d’autres à l’image du Dr Jerôme Marty, président de l’UFML (Union française pour une médecine libre) ou encore le Dr Jean-Paul Hamon de la FMF (Fédération des médecins de France) dénoncent, sur les réseaux sociaux, une concurrence déloyale (alors qu’il est strictement interdit au médecin de faire de la publicité) et déplore l’immobilisme de l’Ordre et de son délégué général au numérique, le Dr Jacques Lucas. D’autres représentants syndicaux ne croient même plus en une intervention du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) en la matière à l’image du docteur Luc Duquesnel du syndicat Les Généralistes-CSMF qui déclare, auprès de l’hebdomadaire le Généraliste « je ne vois pas très bien ce que pourrait faire l’Ordre (…) Depuis l'apparition de ces services il y a deux ans, il ne s’y est pas opposé. (…) C’est avant tout pour l’usager que cela complique les choses. »

Claude Leicher, patron de MG France, ne partage pas ces inquiétudes et fait valoir auprès de la même revue que l’effervescence autour de ces services ne tardera pas à s’estomper avec « les premiers procès ou les premières évaluations »...

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article