« Méprisés et abandonnés », les infirmiers poursuivent leur lutte

Paris, le vendredi 17 février 2017 - Après la mobilisation réussie du 8 novembre 2016 et l’échec relatif de celle du 24 janvier dernier, les 16 organisations syndicales parties prenantes du mouvement infirmier appellent à une nouvelle journée d’action nationale le 7 mars*.

Si cette intersyndicale reconnaît que le dialogue est désormais ouvert au ministère de la santé, elles déplorent « le manque de cohérence dans les propositions (…) laissant à penser qu’aucune avancée n’est envisageable avant la fin du présent quinquennat. »

Elles dénoncent une « stratégie d’amélioration de la qualité de vie au travail [qui] ne prend pas la pleine mesure de la gravité et de l’urgence de la situation » faisant référence à la vague de suicides infirmiers.

Outre la souffrance au travail, l’intersyndicale poursuit le combat entamé de longue date pour une revalorisation de la profession infirmière, à l’heure où, à l’inverse, des directives européennes transposées en droit français font craindre une « ubérisation ». « Les organisations signataires demandent également la prise en compte des évolutions des champs de compétences de tous les secteurs de la profession d’infirmier par la reconnaissance d’un diplôme de licence en sciences infirmières. Qu’un vrai travail de reconnaissance universitaire soit attribué à toutes les spécialités infirmières par un diplôme de master ainsi que pour certains secteurs singuliers tels que ceux de la psychiatrie, de la santé au travail et de l’éducation nationale (…) De plus, malgré la légitimité de nos demandes, les salaires des infirmiers et des infirmiers spécialisés ne sont pas en cohérence avec leur niveau de responsabilités et leur niveau d’études. »

Et les syndicats de souligner une attitude des autorités qui renforcent « le sentiment de mépris et d’abandon ressenti ».

 

* « Rendez-vous est donné pour se rassembler dès 12h30, place Denfert Rochereau à Paris et converger ensuite vers le ministère des affaires sociales et de la santé puis vers l’Assemblée Nationale. Les organisations syndicales et associatives infirmières précisent que des actions auront également lieu en région »

FH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Souvenirs d'infirmière (en seulement 10 ans)

    Le 18 février 2017

    Souvenirs d'infirmière (en seulement 10 ans).

    - 2015, 2016, 2017, hécatombe de suicides infirmiers. Madame Touraine ne bronche pas ou presque pas.

    - Janvier 2017 et janvier 2015, épidémie de grippe en France, madame Touraine se fait avoir à deux reprises faute d'avoir anticipé alors que gouverner c'est prévoir. Les hôpitaux et les soignants sont débordés et usés jusqu'à la corde.

    - Janvier 2017, monsieur Cazeneuve premier ministre et madame Touraine ministre de la santé prolongent l'ordre infirmier par décret pour 3 mois aux niveaux départemental et régional.

    - Décembre 2016, madame Touraine se vante d'avoir supprimé le déficit de la sécu alors que dans le même temps de plus en plus de français refusent de se soigner faute de moyens financiers. Madame Touraine transfère 500 millions des fonds dédiés à la formation des fonctionnaires hospitaliers pour boucler le budget 2017 de la sécu. Ces fonds n'ayant pas été utilisés faute de personnels suffisants dans les services pour permettre aux infirmières (par exemple) de bénéficier de la formation professionnelle.

    - Novembre 2016, monsieur Valls premier ministre et madame Touraine ministre de la santé publient le décret relatif au code de déontologie de l'ordre infirmier.

    - Octobre 2016, monsieur Valls premier ministre et madame Touraine ministre de la santé prolongent l'ordre infirmier au niveau national par décret pour 1 an.

    - Avril 2015, les députés socialistes suppriment l'ordre infirmier. Les sénateurs le rétablissent en juillet 2015. Madame Touraine trahit les infirmières en consolidant l'ordre infirmier en décembre 2016 dans le cadre de la loi santé.

    - Juin 2013, le chômage infirmier prend de l'ampleur au niveau national.

    - Novembre 2011, monsieur Fillon et monsieur Bertrand prolongent l'ordre infirmier au niveau national par décret pour 2 ans.

    - Mai 2011, monsieur Fillon premier ministre et monsieur Bertrand ministre de la santé interdisent aux infirmières de cumuler plusieurs emplois infirmiers.

    - Décembre 2010, monsieur Fillon premier ministre et madame Bachelot ministre de la santé suppriment la catégorie B pour les infirmières et donc la prise en compte de la pénibilité liée à l'exercice infirmier. Depuis c'est catégorie A pour toutes les IDE qui entrent dans le service public avec le statut de sédentaire. Marisol Touraine n'a rien fait pour changer les choses depuis 5 ans, être infirmière n'est pas pénible !

    - Mai 2010, monsieur Fillon premier ministre et madame Bachelot ministre de la santé bloquent le salaire de tous les fonctionnaires. Madame Touraine les débloquent en janvier 2017, juste avant les élections.

    - Septembre 2009, pour faire plaisir à Bruxelles, monsieur Fillon premier ministre et madame Bachelot ministre de la santé entérinent la nouvelle formation initiale infirmière avec les conséquences que l'on sait.

    - Hiver 2009, la grippe H1N1 se répand en France et en Europe, madame Bachelot gaspille l'argent public en toute impunité pour le seul profit des labos. Les français deviennent méfiants vis à vis de la vaccination.

    - Mai 2007, monsieur Fillon premier ministre et madame Bachelot ministre de la santé entament la suppression des lits hospitaliers et des postes de soignants. Madame Touraine, malgré ses mensonges, continue la même politique criminelle de transfert du secteur public de la santé aux mains du privé et des financiers de 2012 à 2017.

    Elisabeth Moisson

Réagir à cet article