Agnès Buzyn serait favorable à la vaccination antigrippe obligatoire des professionnels de santé

Rennes, le vendredi 5 janvier 2017 - Le ministre de la santé, Agnès Buzyn était à Rennes ce jeudi pour les dix ans de l’Ecole des Hautes Etudes de la Santé Publique (EHESP) dont les 350 nouveaux élèves effectuaient leur rentrée. Le ministre en a profité pour évoquer sa nouvelle stratégie de santé mais aussi pour rouvrir un débat piquant…

Ainsi, selon nos confrères d’Ouest-France, après avoir rendu hommage à cette école qui forme « les cadres de l’avenir de notre système de santé », elle s’est déclarée favorable à la vaccination de tous les personnels de santé contre la grippe. Elle a aussi déclaré « c’est d’abord une question de déontologie… On découvre chaque année que des hôpitaux sont surchargés par des cas de grippe. Mais si les gens se vaccinaient en plus grand nombre, et même les gens bien portants, nous ne serions pas confrontés à des situations qu’ont connues certains hôpitaux ».

Rappelons que selon les estimations, seuls 25% des soignants se vaccinent chaque année contre ce virus et que, déjà, début octobre, Agnès Buzyn avait appelé les professionnels de santé à le faire davantage et à être « exemplaires ».

Une idée qui fait son chemin

Longtemps repoussée, l’idée d’une vaccination obligatoire contre la grippe pour les professionnels de santé semble dans l’air du temps.

Ainsi, interviewé par le JIM, le Pr Fischer avait fait savoir qu’il pensait que désormais, « la question de l’obligation se pose ».

Un sondage, réalisé sur notre site avait aussi suggéré l’évolution des esprits quant à cette hypothétique obligation : ainsi, 32 % des infirmiers, 71 % des médecins et autant de pharmaciens s’y étaient déclarés favorables.

Il faut rappeler que le drame de l’Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) de la région Lyonnaise a pu faire réfléchir. Ce centre avait ainsi, l’an passé, recensé treize décès liés à la grippe et les enquêtes avaient révélé une faible couverture vaccinale des soignants.

L’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) avait d’ailleurs alors estimé « qu’un principe de précaution mériterait d’être appliqué dans les Ehpad où sont concentrés tous les risques favorisant l’apparition d’épidémies de grippe avec leurs conséquences mortelles pour les résidents. Les vaccins contre la grippe […] devraient tout de même être prescrits pour tous les professionnels et les résidents, et fortement recommandés aux visiteurs ».

Reste à savoir si les intentions prêtées au ministre par Ouest-France demeureront des vœux pieux ou si elles feront l’objet d’un prochain (et épique) débat parlementaire et professionnel…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (24)

  • Casse tête

    Le 05 janvier 2018

    On peut s'interroger sur la qualité des campagnes télévisées pour le vaccin antigrippe qui semble ne s'adresser qu'aux personnes de plus de 65 ans, comme si la grippe était programmée pour ne toucher que cette catégorie de personnes.

    Est-ce que l'obligation vaccinale ne s'adresse qu'aux professionnels de santé de plus de 65 ans aussi? C'est un vrai casse tête! mais une ministre devrait pouvoir le résoudre...

    Dr Françoise Pitrou

  • Une évidence

    Le 05 janvier 2018

    Une évidence:dèontologique pour ne pas contaminer les patients, une évidence èconomique pour éviter l’absentéisme. Non ?

    Dr Bernard Buguet

  • Libre choix

    Le 05 janvier 2018

    Il y a d'autres moyens que d'obliger des soignants à se vacciner. J'ai un collègue qui a eu la grippe en étant vacciné. Alors ! Le port de masque obligatoire peut être efficace.
    Ce gouvernement décide vraiment de tout...Encore une question d'argent, sachant que le vaccin n'est pas forcément efficace sur le virus de l'année. Quant à la question de déontologie...

Voir toutes les réactions (24)

Réagir à cet article