Aidants : la France devrait expérimenter le « baluchonnage »

Paris, le mardi 13 mars 2018 – Le projet de loi sur le droit à l'erreur va instituer une expérimentation du « baluchonnage », qui consiste à permettre aux aidants de s'offrir quelques jours de répit en laissant leur proche chez eux avec une aide à domicile.

Cette méthode, inspirée de l'expérience québécoise du "baluchon Alzheimer" lancée en 1999 par une infirmière et adoptée depuis en Belgique était empêchée en France par certaines spécificités du droit du travail.

L’article 29 du projet de loi "un État au service d'une société de confiance" crée ainsi des dispositions dérogatoires pour permettre à des salariés, volontaires, de relayer pendant plusieurs jours consécutifs des personnes qui aident un proche souffrant d'une pathologie lourde à leur domicile.

Selon l’exposé des motifs de ce texte, « les exigences du droit français s'agissant des durées maximales quotidienne et hebdomadaire de travail, de jour et de nuit, ainsi que de durée minimale de repos quotidien ont empêché une transposition à l'identique du dispositif québécois, caractérisé notamment par la présence d'un unique professionnel plusieurs jours consécutifs, 7 ou 14 jours, en continu ».

Il propose donc de rendre possible ce service de relais « avec un seul intervenant plusieurs jours consécutifs » en dérogeant à certaines dispositions du Code du travail (durée maximale quotidienne, hebdomadaire, temps de repos minimal...).

Dénonçant une mesure « intégrée ni vu ni connu » la Fédération nationale de l'action sociale FO a dores et déjà demandé le retrait de cet article.

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article