Alerte rouge au moustique tigre

Paris, le mardi 10 mai 2022 – La quasi-totalité de la France a été placée en vigilance « rouge » face au risque de prolifération du moustique tigre.

Une vague de chaleur va s’abattre sur la France cette semaine, avec des températures jusqu’à 10° C supérieures aux normales de saison. Une situation qui risque de favoriser la prolifération d’un animal particulièrement nuisible : l’Aedes albopictus, plus connu sous le nom de moustique-tigre, un insecte qui véhicule les virus de la dengue, du chikungunya et du Zika. En effet, la chaleur augmente l’espérance de vie de cet insecte, qui passe de 29 jours à 25° C à 32 jours à 30 ° C. La hausse de la température réduit également le temps de transformation de la larve en moustique adulte, de 10 jours à 23° C à 6 jours à 30° C. « Une vague de chaleur, ça entraine immédiatement un phénomène de démultiplication et de prolifération » résume Stéphane Rober, président du site Vigilances Moustiques.

Eviter les points d’eau stagnante

Toute la moitié du sud de la France ainsi que l’Ile-de-France ont ainsi été placés en vigilance rouge, qui correspond à la situation où le moustique est implanté et actif. Seules les régions du nord de la France sont encore épargnées et font l’objet d’une simple surveillance entomologique, mais l’augmentation des températures pourraient permettre au moustique-tigre d’y migrer.

La situation est assez grave pour que le ministère de la Santé ait décidé de déclencher un mécanisme de surveillance renforcée, qui sera maintenu du 1er mai au 30 novembre. Ce dispositif implique une surveillance accrue des populations de moustiques, le signalement immédiat de tout cas suspect de dengue, chikungunya ou Zika et la sensibilisation de la population à la lutte antivectorielle. Les habitants des régions concernés par la prolifération de moustiques tigres sont ainsi invités à couvrir ou éviter les points d’eau stagnante, particulièrement favorable à la prolifération de ces moustiques. Il est également recommandé d’utiliser des moustiquaires et des répulsifs à moustique (l’icaridine est le plus efficace). Enfin, pour se prémunir des piqures, il est conseillé de porter des vêtements amples et couvrants.

Arrivé en France métropolitaine en 2004

Le moustique-tigre a longtemps été cantonné à l’Asie du Sud Est mais s’est propagé à travers le monde ces dernières décennies à la faveur du réchauffement climatique, de l’augmentation des voyages et de sa très grande capacité d’adaptation. Il est ainsi arrivé en Europe du Sud dans les années 1990 avant de remonter progressivement vers le nord.

Détecté pour la première fois en France métropolitaine en 2004, il était d’abord cantonné au sud-est du pays avant de se répandre dans presque toute la France ces dernières années. Le moustique-tigre a déjà provoqué plusieurs épidémies de dengue et de chikungunya dans les Antilles françaises et à la Réunion et une poignée de cas autochtones ont été détectés en France métropolitaine ces dernières années.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Grave

    Le 10 mai 2022

    Cela n'est pas exceptionnel : la surveillance est renforcée tous les ans de début mai à fin novembre depuis l'arrivée de l'albopictus en France. Mais ça ne touchait pas Paris... maintenant, l'Ile de France est inclue donc son ARS a lancé comme les autres le plan de vigilance.

    Un point important est de prévenir les voyageurs qui reviendront des zones touchées par Dengue, Chikungunya, Zika, d'éviter de se faire piquer en France après leur retour pendant cette période où la transmission pourrait se faire à une personne qui n'a pas voyagé.

    Dr Blandine Courtot

Réagir à cet article