Burn-out : la HAS sait-elle de quoi elle parle ?

Paris, le jeudi 1er juin 2017 – Le 22 mai dernier, pour la première fois, la Haute Autorité de Santé (HAS) évoquait dans un communiqué le « syndrome d’épuisement professionnel » ou burn-out.

Réagissant à la timide intrusion de cette pathologie dans le « dictionnaire » de la HAS, le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI, CFE-CGC), fait valoir que : « la HAS vient de sortir une analyse du burn-out remarquable par sa méconnaissance du problème ». Pour l’organisation, considérer que « le concept du burn-out aurait deux défauts principaux [pour la reconnaissance en maladie professionnelle NDLR] » d’être un syndrome, et « qu’il existe des facteurs personnels qui peuvent influer sur son apparition » est irrecevable. Elle rappelle en effet que « la première maladie professionnelle au tableau [des maladies professionnelles] est un syndrome : anémie, colique au plomb, pathologies neurologiques et maladies rénales » et que « les facteurs personnels existent pour un grand nombre de pathologies professionnelles » reconnues.

Le syndicat insiste enfin pour que le burn-out soit inscrit à ce tableau.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Burn out du SNPI

    Le 02 juin 2017

    Le SNPI confond syndrome qui rassemble plusieurs signes séméiologiques dont l'étiologie est inconnue,à ce jour, et le "burn out" qui est une forme d'un état anxio-depressif survenant chez des personnalités névrotiques mal structurées. Les conditions du travail n'étant au mieux qu'un des facteurs déclenchant.

    Il n'y a donc pas lieu de parler de maladie professionnelle.

    Dr Lucien Duclaud

  • Qu'est ce qu'un maladie professionnelle ?

    Le 02 juin 2017

    C'est une pathologie liée à l'exposition aux conditions de travail spécifiques d'une activité définie.
    Toute affection qui est aggravée par un stress professionnel ne sera pas pour autant une maladie professionnelle.
    Le "burn out" n'est spécifique d'aucun métier particulier - il n'est éventuellement spécifique que de certaines personnes. Ce ne peut pas être une maladie professionnelle - à moins que, par exemple, les céphalées n'en soient aussi une.
    Rappelons que le "burn out" peut être la conséquence d'un harcèlement - ce qui pose de tout autres problèmes que celui d'une maladie professionnelle.

    PR

  • Pandore

    Le 02 juin 2017

    Il est claie que l'ouverture de ce qu'on nomme burn out ou plutôt épuisement psychique à une situation stressante (travail ou autres situations variables intriquées)pour une reconnaissance en maladie professionnelle, conduira à l'ouverture d'une boite de Pandore.

    Dr Patrick Hassler

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article