Campagne vaccinale contre la grippe : le vaccin à haute dose ne sera pas mis en avant en France

Paris, le jeudi 14 octobre 2021 - De nombreux observateurs estiment que l’absence d’épidémie grippale l’année dernière et un certain relâchement des gestes barrières devraient concourir à créer les conditions d’une vague relativement importante cette année. Dans ce contexte, la campagne de vaccination qui débutera le 26 octobre est encore davantage mise en avant par les pouvoirs publics.

La principale nouveauté côté produits cette année est l'introduction d'un nouveau vaccin de Sanofi, l'Efluelda, à côté du Vaxigrip Tetra également commercialisé par Sanofi et de l'Influvac Tetra de Mylan.

Ce sérum « haut dosage » se distingue des vaccins « standards » en ce qu’il contient 60 µg d’hémagglutinine par souche vaccinale au lieu de 15 µg.

Mais contrairement à d’autres pays et notamment nos voisins allemands et britanniques, ce vaccin ne sera pas particulièrement mis en avant en France bien que la HAS (Haute autorité de santé) lui reconnaisse « une meilleure protection chez les personnes âgées ».

Vacciner tous les plus de 65 ans à l’Efluelda augmenterait de 50 % le coût de la campagne !

La HAS a en effet estimé que le bénéfice médico-économique n’était pas suffisant pour préconiser une utilisation prioritaire. En effet, le prix public du vaccin Efluelda est de 30,25 euros, contre une dizaine d'euros pour les vaccins standards (Vaxigrip Tetra de Sanofi et Influvac Tetra de Mylan). Ainsi, immuniser tous les plus de 65 ans avec l'Efluelda augmenterait l'impact budgétaire global de la campagne de 49,6 % et les dépenses d'achat de vaccins de 197 % ! Côté bénéfices médicaux, avec ce vaccin on pourrait s’attendre à une réduction significative de l’incidence de la grippe (de l’ordre de 24,2 %) et dans une moindre mesure des hospitalisations pour grippe ou affections respiratoires ou affections cardiovasculaires (8 % à 27 %). Cependant, ce produit de santé n’aurait pas démontré son efficacité pour réduire la mortalité et le « déclin fonctionnel ». Aussi, la HAS a-t-elle tranché dans son avis économique : « Le très faible impact sur les résultats de santé et l'organisation des soins ne permet pas de justifier une telle augmentation des coûts d'acquisition du vaccin ».

Il n’est plus qu’à espérer qu’un fort taux de vaccination des soignants permette de compenser ce qui n’aura pas été « gagné », faute d’utilisation massive d’Efluelda. Sur ce sujet, plus que jamais au lendemain de l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire contre la Covid, les débats sur l’immunisation imposée des professionnels devraient être majeurs.
 

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Cout des vaccins anti-grippe

    Le 18 octobre 2021

    La différence de prix (du simple au triple) entre les 2 types de vaccin est-elle justifiée ? D'ailleurs qui a validé celui de l'Efluelda ?
    c
    Marie-Odile Marchal(pharmacienne)

Réagir à cet article