Carnet de santé : du changement en vue

Paris, le vendredi 29 juillet 2016 - Même s’il n’est pas toujours bien rempli ni présenté à tous les rendez-vous médicaux, le carnet de santé de l’enfant reste un document reconnu par tous comme utile. Sa refonte étant prévue, le HCSP* a été prié de proposer les modifications qu’il conviendrait d’y faire, et il ne s’en est pas privé.

Toujours d’actualité, les certificats de santé (avant la sortie de la maternité, au 9ème et 24ème mois) seraient maintenus, ainsi que, jusqu’à l’âge de 6 ans, les examens non plus « obligatoires » mais « systématiquement proposés ». Parmi eux, l’examen au cours de la deuxième semaine permettrait de faire tranquillement le point après retour au domicile, sur le couchage, l’alimentation ou encore la coloration des selles : le dépistage de l’atrésie des voies biliaires à l’aide d’une échelle colorimétrique incluse dans le carnet de santé et remplie par la famille serait une nouveauté. Exit a contrario la recherche de protéinurie vers trois ans, jugée inefficace.

Botulisme infantile

De nombreuses modifications sont ainsi proposées, plus adaptées à la réalité et aux recommandations actuelles. Il y a les messages d’hygiène évidents mais qui semblent aujourd’hui indispensables à écrire noir sur blanc : « habituez votre enfant à ne boire que de l’eau », « n’exposez pas votre enfant au soleil aux heures chaudes et protégez-le » etc. Il y a les recommandations qui diffèrent par rapport à quelques décennies auparavant : « couchez votre enfant sur le dos, à plat (…) sans tour de lit », ou « le trotteur est déconseillé » ou encore concernant le miel, à « ne pas donner avant un an » à cause du risque de botulisme infantile (miel qui est, sur le carnet actuel,  parmi les aliments sucrés pouvant être introduits dès 7 mois...). Et puis il y a les sujets « modernes », comme les NAC (nouveaux animaux de compagnie) et les risques liés aux écrans. Enfin l’ajout d’une phrase sur les droits de l’enfant et des numéros liés à l’enfance maltraitée est envisagé en première page.

Jugeant que certaines informations prévues dans le carnet ne sont pas assez renseignées, telles les affections au long cours et les allergies, le HCSP les souhaite « immédiatement accessibles, mises en valeur et simplifiées » ou encore celles concernant les vaccins du voyage qui n’ont à ce jour que peu de place.

Un travail utile que cette refonte car, en attendant sa dématérialisation (aussi laborieuse que pour le Dossier médical ?), le carnet de santé a encore de beaux jours devant lui.

* Haut Comité de Santé Publique

Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Trop de conseils

    Le 29 juillet 2016

    Il y a déjà trop de conseils dans les carnets de santé, au point qu'il est difficile de retrouver et de noter les données pertinentes. Sans aucun conseil (il y a de bon livres pour cela), il serait beaucoup plus petit et plus pratique, et surtout, on l'apporterait plus facilement.

    Dr Bernard Hoche

  • Toute la vie

    Le 29 juillet 2016

    Le carnet de santé de l'adulte a été un échec. Pourquoi 2 carnets de santé? Le carnet de santé donné à la naissance doit être gardé durant toute sa vie.

    Dr Marc Besson-Léaud

  • Refonte ?

    Le 02 août 2016

    Ce projet apparaît alors que la « concertation sur la politique vaccinale » n’a pas encore rendu ses conclusions et que celles-ci pourraient apporter des modification substantielles dans le prépondérant chapitre des vaccinations. Ce sujet n’apparaît dans cet article qu’à travers les « vaccins du voyage ».
    JP Eudier

Réagir à cet article