Combien gagnent les infirmières ?

Paris, le vendredi 5 mai 2017 - Le baromètre Appel Médical des salaires de la santé vient de publier ses derniers chiffres.

Selon ceux-ci, les infirmiers diplômés d'État (IDE) ont gagné en moyenne 2 219 € bruts mensuel en 2016 (2 152 dans la fonction publique, 2 215 dans le privé, 2 249 dans le secteur associatif), soit une augmentation de 1 % par rapport à 2015.

Le salaire des infirmiers anesthésistes diplômés d'État (IADE) a aussi connu une hausse,  de 2,4 % celle-ci. Il est ainsi passé de 3 718 € en 2015 à 3 808 € en 2016 (4 070 € en milieu associatif, 3 998 € dans le secteur privé et 3 703 € dans le public). Signalons qu'il s’agit là des infirmiers les mieux rémunérés.

Les revenus des infirmiers de bloc opératoire diplômés d'État (IBODE) sont eux en baisse, passant de 3222 € en 2015 à 3176 € (3360 € en milieu associatif, 3068 € dans le secteur public et 3264 € dans le privé). 

La revalorisation des compétences des IBODE ne semble donc pas avoir eu d'incidence positive sur les salaires.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (11)

  • Avantages du privé

    Le 05 mai 2017

    Et avec çà on dit que les fonctionnaires sont des nantis, sachant en plus que dans le privé, les personnels reçoivent des primes à l'ancienneté et de participation au bénéfice. En plus on compte une année pour en enfant dans le public et deux ans pour le privé à la retraite,comme quoi les journalistes ne font pas leur travail sérieusement, avant de critiquer les fonctionnaires ils feraient mieux de bien étudier leurs sujets.

    Jacqueline Allender

  • Salaire Ibode

    Le 06 mai 2017

    Ibode en fin de carrière je gagne 2600 euros net, donc bien loin des 3200 euros, somme que j'aimerai bien gagner.

  • Est ce que vous plaisantez ?

    Le 07 mai 2017

    Cet article est un scandale à lui tout seul. Vérifiez vos sources et recoupez vos infos avant de publier des chiffres qui sont sensés refléter le salaire des infirmiers et infirmiers spécialisés.
    Je suis IADE, vous savez, la profession dont Roselyne Bachelot disait que nous étions "les aristocrates des professions paramédicales ".
    J'ai 50 ans. Je suis salariée de l'APHP depuis 29 ans, diplômée infirmière anesthésiste depuis 18 ans, au dernier échelon de la classe supérieure depuis, poooooouuuu, je ne sais plus ... au moins 5 ans ... et mon salaire, qui n'avait pas augmenté depuis 2010, vient de passer en brut à 2877,21 €.
    À cela, il faut ajouter les indemnités (résidence, sujétion) et les primes avec lesquelles les différents gouvernements ont acheté le silence des différents professionnels que nous sommes (prime infirmière, prime spécifique infirmiers anesthésistes ...) et une obole pour la dangerosité de notre travail qui s'élève à 6 ou 7 € brut selon le nombre de jours travaillés... par mois. Et l'heure de nuit payée 1,07 € brut entre 21h et 6h.
    Donc au total, j'ai perçu 2795,55 € de rémunération nette.
    Ouahououououou ! C'est vrai, ça fait une somme. En comparaison avec le salaire moyen en France, je considère que je gagne correctement ma vie.
    Mais être IADE, c'est avoir 2 Diplômes d'Etat avec 2 ans minimum d'exercice professionnel obligatoire entre les 2 (Bah oui, quand on parle du nombre d'années d'études d'un Médecin Specialiste, on ne soustrait pas son exercice professionnel d'interne par exemple).
    Être IADE, c'est bosser le jour, la nuit, la semaine, les WE et fériés, des horaires variables, c'est faire des gardes qui ne sont pas reconnues. Et oui, en France, les infirmiers anesthésistes en font mais ça ne s'appelle pas "Gardes" car cela n'existe que pour les professions médicales. Donc pas de repos de sécurité derrière. C'est toujours ça d'économisé pour la fonction publique hospitalière. Et un flou artistique administratif et financier savamment désorganisé par notre tutelle qui laisse chaque hosto se débrouiller...Ce sont les accords d'entreprise avant l'heure.
    Et être IADE, c'est aussi faire des astreintes, la nuit, les WE et fériés...
    Bref, beau métier qui nous fait côtoyer la maladie, la mort, l'urgence vitale...et dont on voudrait bien nous faire culpabiliser puisque nous sommes, comme vous le dites, "les infirmiers les mieux payés ".
    Beau métier...Responsabilité, technicité...qui vise la sécurité en anesthésie.

    La population ne nous connaît pas, le ministère de la santé ne nous reconnaît pas mais nous sommes là.
    Et heureusement car la démographie médicale a creusé le déficit en médecins anesthésistes pourtant hyper prévisible...Donc il y a un IADE dans chaque salle d'opération...ce n'est pas le cas pour les médecins. Tant mieux pour nos tutelles: un IADE coûte moins cher qu'un médecin.
    Et au fait, vous en connaissez beaucoup des professionnels à Bac + 5 (7) qui, à 45 ans, se retrouvent au dernier échelon sans aucune perspective d'amélioration salariale ? Et qui se tapent des gardes, des astreintes, des week-end ? Des périodes ininterrompues de travail pouvant dépasser les 24 heures sans sommeil...et sans repos de sécurité ? Des plannings à géométrie variable difficilement compatibles avec la vie privée ?
    Allez donc voire les profs, les psychologues... et comparez.
    Et cherry on ze cake, l'aristocrate de la profession percevra 1900 € de retraite à taux plein. Oui, oui. 1900 €.
    Retournez voir les profs, les psychologues et comparez.

    Laurence Deslandes

Voir toutes les réactions (11)

Réagir à cet article