Convention pharmaceutique : la FSPF ne signera pas l’avenant, au contraire de l’USPO

Paris, le jeudi 13 juillet 2017 - Avec 626 voix contre et seulement 64 pour, le conseil d’administration de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a décidé de ne pas signer l’avenant à la convention pharmaceutique négocié depuis des mois avec l’Assurance maladie. Son président, Philippe Gaertner, avoue qu’il ne s’attendait pas à « un résultat d’une telle ampleur », même s’il pense personnellement que c’était « la ligne à tenir » et que cela montre clairement « le ras-le-bol » d’une profession. Selon lui, il était « inenvisageable d’emmener nos confrères sur un contrat où il manque 80 millions d’euros au bout de la troisième année par année pleine ».

Si la FSPF a officiellement appelé l’autre syndicat présent à la table des négociations, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), « à nous rejoindre et à se retirer de la convention » pour pouvoir entamer un nouveau cycle de négociation, l’hypothèse d’un front commun semble, pour l’heure, bien mal engagée. En effet, l’USPO qui s’était également réunie dans la matinée a décidé, de son côté, de signer l’avenant. A moins d’une volte-face de dernière minute liée à la décision de la FSPF qu’elle ne connaissait pas au moment de son propre vote, l’USPO détient donc entre ses mains l’avenir de la prochaine convention pharmaceutique puisqu’un seul signataire parmi les deux syndicats suffit à l’entériner. La signature officielle a été fixée au 20 juillet.

Benoît Thelliez

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article