Coronavirus 2019-nCoV : pendant la mobilisation les incertitudes demeurent

Paris, le dimanche 26 janvier 2020 – L’épidémie de Coronavirus 2019-nCoV poursuit sa progression en Chine et dans le monde avec plus de 2000 cas confirmés et 56 morts (contre 41 hier).

Face à cette propagation du virus (un décès a été enregistré à Shanghai hier) les mesures de prévention se renforcent. En Chine tout d’abord les restrictions de circulation s’étendent, le tourisme a été drastiquement limité dans le pays et la construction en urgence d’un nouvel hôpital spécial a été débutée à Wuhan. En France, après la confirmation de 3 cas importés de Chine la communication des autorités sanitaires a été renforcée avec l’annonce d’un point presse quotidien et la création d’une page internet d’information tandis qu’une cellule médicale spéciale sera opérationnelle à Roissy Charles de Gaulle pour informer les voyageurs et éventuellement prendre immédiatement en charge les cas suspects. Des équipes similaires devraient être mises en place très prochainement dans les autres aéroports français recevant des vols de Chine. 

Cependant des incertitudes demeurent notamment sur la contagiosité et la  létalité de la maladie provoquée par ce virus. Sur la contagiosité, il est bien difficile aujourd’hui de déterminer combien de personnes peuvent être contaminées par un sujet infecté (en fonction de la contagiosité intrinsèque du virus et des activités de la population). Sur la létalité, si le nombre de décès (le numérateur) qui lui sont imputables est probablement correctement appréhendé (avec un retard de quelques heures ou jours en raison de la nécessité de faire remonter des données vérifiées), le nombre de personnes contaminées (le dénominateur) est lui très incertain compte tenu de la possibilité de formes pauci ou asymptomatiques ne conduisant pas dans un tel contexte épidémique à faire pratiquer des tests de confirmation par séquençage génétique.

A l’inverse on ne peut ignorer le fait que certains patients aujourd’hui dans un état grave (plusieurs centaines en Chine à la date d’hier) puissent décéder malgré la réanimation…Il est donc vraisemblable que le taux de létalité de 3 à 4 % estimé avec les données actuelles soit donc trop pessimiste... ou trop optimiste.

Dernière heure - La ministre de la santé française a indiqué à 19h30 que pour six patients suspects d’infection à coronavirus 2019-nCoV revenant de Chine on était en attente des résultats du séquençage viral en cours. Les résultats seront connus dans les heures qui viennent.

Nicolas Chabert

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Pas d'infos sur l'Afrique et l'Inde

    Le 29 janvier 2020

    Aucune information concernant d’éventuelles contaminations sur le continent africain ou sur la péninsule indienne fortement peuplées , ne nous parviennent dans les médias. Manque d’information ? Méconnaissance des cas ? Immunité particulière ? Cela rend difficile la compréhension de la situation réelle et les perspectives à l’échelle mondiale.

    Dr Eric Camilleri

Réagir à cet article