Déremboursement des anti-Alzheimer : un recours débouté par le Conseil d’Etat

Paris, le vendredi 10 août 2018 – L’arrêté, pris par le ministre de la santé visant à dérembourser les quatre médicaments « anti-alzheimer » (donépézil, mémantine, rivastigmine et galantamine) est entré en vigueur le 1er août. 

Un interne en pharmacie avait déposé un recours contre cette décision devant le Conseil d’Etat.

La haute juridiction a débouté sa demande ce 8 août pour des questions de formes. Ainsi, elle a considéré que les pharmaciens n’étant pas prescripteur, le demandeur, qui arguait que la décision était « fondée sur des faits scientifiques et médicaux matériellement inexacts »,  n’avait pas un intérêt suffisamment direct et certain à agir. « En tant que professionnel de santé, il s'assimilait à un lanceur d'alerte » a plaidé l’avocat de cet interne, Maitre Alice Meier-Bourdeau.

Le combat juridique ne s’arrêtera pas pour autant là. Rappelons, en effet, que le déremboursement a également été attaqué, fin juillet, par l’association France Alzheimer, plusieurs sociétés savantes de gériatrie et de neurologie ainsi que par la Fédération nationale des Centres

Mémoire de Ressources et de Recherche. Quand viendra le temps d’examiner leur requête, gageons qu’il sera difficile pour les Conseillers du Palais-royal de juger qu’ils n’ont « pas un intérêt suffisamment direct et certain à agir » et que la question de fond de savoir si la décision ministérielle est basée sur des données impartiales et probantes pourra enfin être discutée.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Antigâtisme

    Le 10 août 2018

    Je n’ai jamais constaté la moindre efficacité de ces médicament et ne les prescrit jamais.

    Dr Bernard Hoche

  • Encore du mépris pour la gériatrie

    Le 12 août 2018

    Et bien moi cher confrère, j'ai eu quelques résultats spectaculaires et bon nombre de patients présentant moins de troubles du comportement, ceci est conforté par l'étude Domino. Mais je fais surement plus de gériatrie que vous.
    Quand à votre titre antigatisme il offense tous ces patients que l'on ne considère plus…

    Dr Jacky Thomas

  • En réponse au Dr Hoche

    Le 12 août 2018

    C'est ce qui s'appelle fonder son jugement sur ses sentiments et non pas sur les données scientifiques.
    Pour ma part, j'ai appris que la médecine est un art qui s'appuie sur la science.
    Vous semblez oublier une dimension du métier pour ajuster vos pratiques.

    Dernière politesse pour vos correspondants : "ces médicaments" avec un 's' et "prescris" avec un 's' aussi.

    Dr François Sellal

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article