Déserts médicaux : les médecins roumains ne semblent pas être une solution pérenne…

Guéret, le vendredi 17 février 2017 – Désert médical s’il en est, la creuse avait vu comme une aubaine la possibilité offerte aux médecins roumains de s’installer dans le département. Ainsi, depuis 2009, pas moins de cinq médecins de cette nationalité se sont installés en Creuse…mais quatre d’entre eux sont repartis sans laisser d’adresse…

Le quotidien régional La Montagne raconte ainsi, qu’en 2011, un médecin roumain s’est installé à Grand-Bourg, mais n’y est resté que six mois avant de faire ses valises,  qu’à Lavaleix-les-mines, le Dr Popa a « disparu » après seize mois d’exercice, pour s’installer en Normandie et finalement arrêter de travailler en libéral.

Enfin, à Mourioux-Vieilleville, le Dr Lazar serait parti du jour au lendemain, en décembre dernier. Le Dr Cristian Baltesiu, arrivé en octobre 2015 à Bénévent-l’Abbaye, s’est lui aussi « volatilisé » fin décembre, non sans avoir fait l’unanimité contre lui !
André Mavigner, maire de cette petite commune évoque ainsi des « pratiques douteuses », « il négociait ses tarifs partout, au restaurant ou chez le coiffeur, et la première question qu’il posait à ses patients était de savoir comment ils allaient payer, avant même de parler santé ». Face à ces nombreux départs, l’édile explique que ces praticiens viennent pour « faire de l’argent et repartir ».

Soulignons que ce désamour entre les Creusois et les médecins roumains ne trouve pas sa source dans un fond de xénophobie, le maire de Bénevent a ainsi déposé un recours auprès du conseil de l’ordre afin que puisse exercer un couple de médecins camerounais, diplômés de leurs pays d’origine. Il explique « les médecins roumains peuvent venir s’installer en France après quatre années d’études et un niveau de français approximatif, mais un couple camerounais qui parle français et qui a fait huit ans d’études ne le peut pas ».

Les chances que cette procédure aboutissent sont quasiment nulles.

FH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article