Eradication de la poliomyélite : introduction du vaccin inactivé en Inde

Paris, le mercredi 2 décembre 2015 – La stratégie vaccinale contre la poliomyélite décidée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) suppose l’utilisation parallèle du vaccin vivant (OPV) et du vaccin inactivé (IPV), puis, lorsqu’est confirmée la fin de la circulation des poliovirus vivants, le remplacement définitif de l’OPV par l’IPV, plus sûr. L’introduction de l’IPV dans le monde a connu un déploiement rapide : en septembre 2014, 25 pays en voie de développement soutenus par l’Alliance du vaccin (GAVI) avaient adopté ce vaccin, ils sont aujourd’hui 110.

Un défi titanesque

Une étape importante dans ce processus vient d’être franchie avec l’annonce de l’arrivée du vaccin IPV dans le calendrier vaccinal de l’Inde. L’éradication de la poliomyélite dans ce vaste pays représentait un défi titanesque en raison non seulement du nombre de personnes à protéger, mais également des disparités très fortes qui existent au sein de la population et de la difficulté d’accès de certaines zones. Des postes de vaccination ont donc été installées partout : sur le bord des routes, dans les gares, aux arrêts de bus afin d’atteindre le plus grand nombre de personnes possibles. Au plus fort de l’opération d’éradication, on comptait jusqu’à 640 000 postes de vaccinations et 2,3 millions de personnes oeuvrant à l’immunisation des populations. Au cours d’une des opérations, plus de 170 millions d’enfants furent vaccinés et 191 millions de familles visitées. Ces efforts importants ont permis d’atteindre la victoire espérée. Ainsi, comptant encore 50 000 cas par an en 1994, l’Inde après trois années sans aucun nouveau cas a pu être déclarée indemne de poliomyélite en 2014. L’arrivée du vaccin IPV constitue une étape supplémentaire dans cette lutte contre la poliomyélite : quelques 20 millions de nourrissons devront à terme le recevoir chaque année.

De nombreuses étapes encore à l’horizon

L’accès à ce nouveau vaccin est rendu possible grâce à la filiale Shantha Biotechnics des laboratoires Sanofi Pasteur installée à Hyderabad en Inde. Après avoir été un leader dans la distribution du vaccin OPV (ayant fourni cinq milliards de doses en vingt ans à l’UNICEF), il contribue désormais à la diffusion du vaccin IPV. Les engagements signés par les différentes organisations internationales et les laboratoires pharmaceutiques, avec le concours de la Fondation Bill et Melinda Gates ont par ailleurs permis une diminution des prix en faveur des pays les plus pauvres.

Au-delà de l’Inde, l’introduction du vaccin IPV se poursuit partout dans le monde, tandis qu’est parallèlement prévu au printemps prochain le remplacement du vaccin vivant trivalent par le vaccin bivalent. Aujourd’hui, la poliomyélite demeure endémique au Pakistan et en Afghanistan.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article