Forte suspicion d’un lien entre baclofène et apnée du sommeil

Paris, le mercredi 1er juin 2016 - L’INSERM rapporte la publication dans la revue Chest d’une observation concernant quatre patients sous baclofène pour traiter leur alcolo dépendance souffrant d’apnée du sommeil. Conduite par l’équipe du professeur de pneumologie Frédéric Gagnadoux (CHU d’Angers), cette étude a mis en évidence le fait que ces quatre hommes présentaient une apnée du sommeil sévère « avec jusqu’à 100 interruptions respiratoires et 40 micro-éveils par heure » détaille le praticien pour l’INSERM. Les auteurs de l’étude ont par ailleurs pu écarter tout autre facteur de risque et ont observé que l’apnée du sommeil d’un des patients avait totalement disparu lors de l’arrêt du baclofène. D’autres investigations sont nécessaires, notamment pour déterminer le mécanisme d’action en cause. Il pourrait être lié au renforcement de l’action du neurotransmetteur GABA par le baclofène qui entraînerait une perturbation du contrôle de la ventilation par le système nerveux central. Dans l’attente de ces résultats, les auteurs de l’étude invitent les praticiens prescripteurs à la vigilance, mais insistent : « Si le baclofène s’avère efficace chez un patient qui déclenche une apnée centrale du sommeil, il ne faut pas l’arrêter ».

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article