Handicap : les belges n’aiment pas être mis en boîte par les Français

Paris, le mardi 28 janvier 2014 - Début janvier, le ministre délégué aux personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti s’offusquait dans le Monde en évoquant les établissements pour enfants et adultes handicapés implantés en Belgique accueillant des Français. « J’ai découvert en mars 2013 les « boîtes à Français » et combien elles étaient mal contrôlées (…). On m’a alors parlé du développement d’établissements créés par des associations privés à but lucratif pour accueillir des personnes handicapées mentales françaises, parce que les prix de journée français (…) sont supérieurs aux prix payés par la Wallonie pour les handicapés belges » s’indignait-elle. Ces déclarations sont depuis très critiquées en France et en Belgique. Les associations françaises de parents d’enfants handicapés et les responsables belges de structures accueillant des handicapés mentaux rappellent que c’est la pénurie de places adaptées en France qui sont à l’origine de cette situation. « D'aucuns pourraient dire que la ministre française est un peu gonflée; la situation actuelle étant aussi et surtout la conséquence d'un manque de structures d'accueil de l'autre côté de la frontière et du laxisme observé en ce domaine depuis des années dans l'Hexagone » analyse le quotidien belge l’Avenir, tandis que le ministre wallon de la santé considère que les modes de financement sont difficiles à comparer. Concernant le « contrôle » des établissements, les situations seraient très diverses.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article