Hépatite B et C : le dépistage progresse

Paris, le mardi 15 mai 2018 - A l’occasion de la journée nationale de lutte contre les hépatites virales qui se tient aujourd’hui, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire consacre un numéro spécial à ces infections.

Dans cette édition, le BEH publie, en particulier, les résultats de l’étude LaboHep 2016 qui visait à rendre compte de l’activité de dépistage de l’hépatite C et de l’hépatite B, dans notre pays. 

VHC : plus de tests…moins de positifs !

En 2016, le nombre de tests Ac anti-VHC est estimé à 4,1 millions (+ 14 % de 2013 à 2016), dont 30 229 positifs (- 7 % sur la même période).

Rapporté à la population, le nombre de tests Ac anti-VHC a été évalué à 62 pour 1 000 habitants (53/1 000 en 2010 et 55/1 000 en 2013).

Entre 2013 et 2016, la réduction du nombre de tests confirmés positifs a été particulièrement marquée, en métropole, dans les régions Pays de la Loire, Grand Est et Île-de-France. À l’inverse, une augmentation conséquente des tests confirmés positifs a été observée en Guyane et en Martinique.

Le nombre de tests confirmés positifs est quant à lui estimé à 45 pour 100 000 habitants (46/100 000 en 2010 et 49/100 000 en 2013). Le taux était plus important en région Île-de-France (95/100 000), notamment à Paris (212/100 000) et en Seine-Saint-Denis (133/100 000).

Au total, le taux de positivité des Ac anti-VHC a été estimé à 0,7% pour l’ensemble des laboratoires de biologie médicale (LBM) en baisse par rapport à 2010 et 2013 (respectivement 0,9%). Les personnes diagnostiquées anti-VHC positifs pour la première fois en 2016 étaient majoritairement des hommes (56%) et leur âge médian était de 51 ans. 

Tests VHB positif : ça continue d’augmenter

En 2016, le nombre de tests Ag HBs a été estimé à 4,3 millions (+ 14 % entre 2013 et 2016), dont 33 962 positifs (+ 6 % sur la même période).

Le nombre de tests Ag HBs a été évalué à 65 pour 1 000 habitants (53/1 000 en 2010 et 58/1 000 en 2013). Les taux étaient particulièrement élevés en Île-de-France (100/1 000), notamment à Paris (172/1 000 habitants), dans les départements du Val-de-Marne (133/1 000), de la Seine-Saint-Denis (96/1 000) et des Hauts-de-Seine (92/1 000), ainsi que dans les DFA (Départements Français d’Amérique).

Concernant les tests positifs, un accroissement important a été observé, entre 2013 et 2016, en Guyane, Mayotte, Martinique et en Normandie.

Le nombre de sérologies Ag HBs confirmées positives a été évalué à 51/100 000 habitants (34/100 000 en 2010 et 49/100 000 en 2013) et le taux de positivité à 0,8% pour l’ensemble des LBM français, stable par rapport à 2013 (0,7% en 2010 et 0,8% en 2013).

Les personnes confirmées Ag HBs positives pour la première fois en 2016 étaient majoritairement des hommes (54%) d’un âge médian de 41 ans.

L’augmentation du recours au dépistage est un signal très positif et répond aux recommandations de la plupart des sociétés savantes et des associations. Concernant l’hépatite C, cette évolution devrait concourir à remplir l’objectif d’éradication de la maladie, envisageable grâce aux nouveaux antiviraux à action directe (AAD).

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article