Hépatites pédiatriques d’étiologie inconnue : au moins 348 cas dans le monde

Genève, le mercredi 11 mai 2022 - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dressé, hier, un nouveau bilan des cas d’hépatites pédiatriques d’étiologie indéterminée.

Au 10 mai, l’agence onusienne annonce recenser 348 cas probables dans 20 pays (contre 10 le 5 avril dernier, date du premier signalement). Un total de 70 autres cas suspects, dépistés dans 13 pays, attendent d'être confirmés. Seuls six pays recensent plus de cinq cas, dont le Royaume-Uni qui en collige 160. Le nombre de décès n’a pas été indiqué par l’OMS, mais l’on sait qu’il dépasse la dizaine.

« Des progrès importants ont été réalisés en ce qui concerne les investigations complémentaires et l'affinement des hypothèses de travail », a déclaré Philippa Easterbrook, du programme mondial de l'OMS sur l'hépatite, lors d'une conférence de presse. La Grande-Bretagne a coordonné un ensemble d'études portant sur le patrimoine génétique des enfants touchés, leur réponse immunitaire, les virus possiblement en cause et d'autres études épidémiologiques, a-t-elle indiqué.

« À l'heure actuelle, les principales hypothèses restent celles qui impliquent un adénovirus, en prenant également en considération de façon importante le rôle de la Covid, soit en tant que co-infection, soit en tant qu'infection antérieure », a poursuivi Philippa Easterbrook. Des tests effectués ont mis en évidence qu'environ 70 % des observations étaient positives à un adénovirus dont une part, non précisée, à l’adénovirus de type 41.

Les études ont également montré qu'environ 18 % des malades étaient virologiquement positifs pour la Covid-19.

« La semaine prochaine, nous nous concentrerons sur les tests sérologiques pour les expositions et les infections antérieures», a déclaré la responsable de l’OMS.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article