Hospitaliers ou libéraux : qui est le mieux placé pour la régulation médicale ?

Paris, le vendredi 14 septembre 2018 – Alors que « les structures de médecine d’urgence ont tenu une nouvelle fois cet été, au prix de l’épuisement et du découragement des équipes médicales et paramédicales » souligne le syndicat SAMU-Urgences de France (SUdF), l’organisation, présidée par le Dr François Braun, prône le développement de plateformes polyvalentes de régulation médicale, à l’hôpital.

Ces plateformes seraient joignables directement par un numéro unique d’urgence « santé » qui permettrait, selon ses défenseurs « une coordination efficace des parcours de soins ».   

116 117 vs 15

Cette proposition cependant est loin de convaincre l’ensemble des acteurs. Ainsi dans un communiqué, le Syndicat des médecins libéraux (SML) dénonce une « OPA hostile », et défend le numéro dédié à la permanence des soins, le 116 117, géré par des médecins généralistes et qui est déjà testé dans plusieurs régions.

Pour le SML « la généralisation d’un numéro distinct du 15, le 116-117, permettant de joindre un médecin libéral en dehors des horaires d'ouverture des cabinets du médecin, est vitale pour éviter les pertes de chances lorsque les centres d’appel du 15 sont saturés ».

Pour le SML, rien ne serait plus logique que de développer un tel dispositif « de ville » alors que « 60 % à 70 % des appels arrivant dans les centres 15 sont pris en charge par la médecine libérale ».

Aussi pour étayer son argumentaire, le SML rappelle la récente enquête du magazine Le Point qui concluait que 4,6 millions d'appels adressés au SAMU sont restés sans réponse sur l'année 2016, ce qui marquerait l’incapacité des « structures hospitalières (…)  de traiter les appels qu'elles reçoivent ».

MG France a quant à lui raillé un « nouvel hymne à l'hospitalo-centrisme » et promeut, lui aussi, le 116 117.

Finissons avec ce croche-patte du SML qui pointe un SAMU voulant « imposer une solution 100 % hospitalière et prendre la main à travers un numéro d’appel unique » mais qui ne serait capable de s’entendre avec quiconque, ni les pompiers, ni les libéraux.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article